Moscou: l'utilisation par l'OTAN du terme "agression" russe en Ukraine est une "calomnie"

Moscou a dénoncé vendredi une “calomnie” de l’Otan, qui utilise l'”agression” russe en Ukraine comme moyen fédérateur pour ses membres, selon le ministère russe des Affaires étrangères. “Maintenir l’unité” au sein de l’Otan “n’est pas facile” et “les ministres de l’Otan n’ont pas eu à chercher longtemps une raison, ils ont toujours à l’esprit la même: le mythe de la +menace russe+, la calomnie de +l’agression russe+, des incantations sans fin sur la nécessité d’y faire face ensemble”, a affirmé le ministère russe.
Ces accusations de Moscou interviennent peu après des propos du nouveau secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson qui a dénoncé “l’agression de la Russie en Ukraine” lors de sa toute première réunion de l’Otan.
“Les propos du secrétaire d’Etat Rex Tillerson laissent perplexe”, a déclaré le ministère. Il a ajouté constater “avec regret que ce genre de jugement soit effectué au lendemain de la tenue d’un Conseil entre la Russie et l’Otan, qui s’est déroulé dans une atmosphère constructive”.
“A plusieurs reprises, l’Otan a placé son dogme idéologique au-dessus d’efforts réels sur les problèmes mondiaux”, a estimé le ministère. “Une seule solution: il faut changer radicalement la nature de cette alliance”, a-t-il préconisé.
Alors que Donald Trump avait fait du rapprochement avec Moscou l’un des thèmes forts de sa campagne électorale, la Russie s’impatiente et espère voir les promesses du président américain être enfin traduites en actes, trois mois après son investiture.
Washington semble pour l’instant suivre la ligne de fermeté suivie par l’administration de l’ancien président Barack Obama, qui condamnait et sanctionnait depuis 2014 les agissements de Moscou en Ukraine, notamment l’annexion de la Crimée et le soutien russe aux rebelles dans l’est du pays.

Partager l'article

31 mars 2017 - 21h55