Mexique: arrestation d'un des lieutenants d'"El Chapo"

Le Mexique a arrêté mardi l’un des lieutenants du baron de la drogue Joaquin « El Chapo » Guzman, suspecté de mener une guerre de succession sanglante pour prendre la tête du cartel. Damaso Lopez a été interpellé lors d’une opération conjointe de l’armée et de la police dans un immeuble d’un quartier huppé de Mexico, ont annoncé les autorités judiciaires.
Le département du Trésor américain avait qualifié Damaso Lopez de « baron de la drogue » en 2013 pour son « rôle significatif dans le trafic de drogue international » au côté de Guzman.
Le président Enrique Peña Nieto a félicité sur Twitter le ministère de la Défense « pour l’arrestation d’un autre objectif clé dans le combat contre la délinquance ».
En 2001, Lopez, alors directeur adjoint de la prison de haute sécurité de Puente Grande, dans l’Etat de Jalisco (ouest), avait aidé Guzman, puissant chef du cartel de Sinaloa, à s’évader.
Il était ensuite devenu « un personnage de grande confiance pour ‘El Chapo' », indique à l’AFP Alejandro Hope, expert en sécurité et ancien membre des services de renseignements mexicains.
Depuis l’arrestation de Guzman, des membres de son cartel mènent une sanglante guerre de succession, qui a déclenché une vague de violence dans l’Etat de Sinaloa (Ouest) – fief d' »El Chapo » – et en Basse Californie.
Deux semaines après l’extradition de Guzman, ses fils avaient envoyé une lettre manuscrite à la presse dans laquelle ils se plaignaient d’avoir été victimes d’une embuscade tendue par Damaso Lopez.
Selon eux, Lopez les avait conviés, ainsi que le co-fondateur du cartel Ismael « El Mayo » Zambada, à une réunion le 4 février. Mais à leur arrivée sur place, Lopez était absent et des hommes armés avaient alors tenté de les abattre.
Trois des fils de Guzman – Jesus Alfredo, Ivan et Ovidio – sont membres du cartel de Sinaloa, selon le département du Trésor américain.
L’arrestation de Lopez « exacerbe la lutte interne » pour le contrôle du cartel et va accélérer le « processus de fragmentation » de ce groupe criminel, estime Hope.
Le 14 avril, le chef des gardes du corps des fils d' »El Chapo » Guzman, Francisco Javier Zazueta Rosales, avait été tué lors d’un accrochage avec des militaires à Sinaloa.
Guzman – accusé de diriger l’un des plus importants cartels de drogue au monde – avait été arrêté en 2014 avant de s’échapper de nouveau en 2015 d’une prison de haute-sécurité par un tunnel de plus d’un kilomètre creusé sous sa cellule.
Guzman avait finalement été repris en janvier 2016 puis extradé un an plus tard vers les Etats-Unis. Agé de 60 ans, il est actuellement incarcéré dans une prison de Manhattan en attente de son procès.

Partager l'article

03 mai 2017 - 02h05