May investie : les Européens veulent rapidement négocier avec Londres

L’Union européenne veut rapidement ouvrir des négociations avec la Grande-Bretagne, qui a investi sa nouvelle Première ministre Theresa May mercredi, et Moscou espère établir avec elle un « dialogue constructif ». Le Brexit « a créé une nouvelle situation à laquelle le Royaume Uni et l’Union européenne doivent répondre bientôt. J’ai hâte (…) d’apprendre vos intentions à ce sujet », a écrit le chef de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, dans une courte lettre diffusée sur Twitter.
Le président du Parlement européen, Martin Schulz, a également exhorté Londres à la diligence : « Les questions de dirigeants étant réglées, j’attends désormais que nous travaillions rapidement pour retrouver la stabilité ».
Et Donald Tusk, président du Conseil européen, a fait le voeu d’une relation de travail « fructueuse », disant sa « hâte » d’accueillir Mme May.
« Nous ne pouvons nous permettre une longue période d’incertitude », avait déjà affirmé le Premier ministre belge, Charles Michel, considérant que dans l’intérêt des deux parties, UE comme Royaume-Uni, « il conviendra de clarifier la situation ».
Le président français François Hollande a souhaité que les négociations pour la sortie du Royaume-Uni de l’UE « soient engagées le plus rapidement possible », dans une conversation au téléphone avec Mme May, selon la présidence française.
Tandis que la chancelière allemande Angela Merkel a souligné auprès d’elle la nécessité de poursuivre « des relations amicales éprouvées », selon son porte-parole.
Le président russe Vladimir Poutine s’est quant à lui dit prêt à « un dialogue constructif » avec Mme May.

Partager l'article

14 juillet 2016 - 03h05