Manifestations contre l'avortement en Roumanie

Quelques milliers d’opposants à l’avortement, dont 2.000 à Bucarest selon la police, ont défilé samedi dans plusieurs villes de Roumanie et de Moldavie voisine dans la cadre d’une “marche pour la vie”. La septième édition de cette marche était organisée par l’Association “étudiants pour la vie” sous l’intitulé “Aide la mère et l’enfant, ils dépendent de toi!” et s’est tenue dans près de 300 villes selon les organisateurs. “Les femmes méritent mieux que l’avortement. Vie pour la femme et vie pour la famille. L’avortement n’est pas une décision commune!”, pouvait-on lire sur les pancartes.
A Bucarest, le cortège composé de jeunes, de parents avec enfants et de personnes âgées, comptait aussi de nombreux prêtres de la puissante Église orthodoxe qui soutenait cette manifestation.
“Ce mot, ‘avortement’, ne devrait pas exister. Il ne rime qu’avec horreur et mort. On doit le bannir. Beaucoup de gens savent tout ça mais se laissent influencer. Surtout les jeunes, vu le libertinage qui est toléré aujourd’hui”, a déploré un manifestant, Alexandru Darie.
Durant la période 1966-1989, sous le régime du dictateur communiste Nicolae Ceausescu, l’avortement était interdit en Roumanie et de nombreuses femmes sont décédées lors d’avortements clandestins. Depuis sa légalisation en 1990, le nombre d’avortements en Roumanie est parmi les plus élevés des pays européens même s’il décroît régulièrement.
“Je ne crois pas qu’il faille, comme durant le communisme, mettre en place une loi anti-avortement mais plutôt favoriser l’éducation et la prévention. Pour prévenir des grossesses non-voulues”, expliquait Iulia Tapardel, une manifestante.

Partager l'article

25 mars 2017 - 18h50