Manifestation de soutien aux migrants de la "jungle" de Calais, heurts avec la police

Des heurts ont éclaté samedi à Calais (nord de la France) entre la police et des manifestants venus soutenir les migrants occupant le bidonville (la « jungle ») promis à l’évacuation, faisant trois blessés légers parmi la police, selon les autorités. Ces échauffourées interviennent alors que la préfecture du Pas-de-Calais avait interdit en milieu de semaine cette manifestation de soutien aux migrants, qui devait partir de la « Jungle » pour atteindre le centre de la ville.
Selon la préfecture, les quelque 200 manifestants étaient « essentiellement des No borders et des migrants ». Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogènes et ont utilisé un engin lanceur d’eau pour les disperser, subissant en retour « plusieurs caillassages ».
Un peu plus tôt, quatre autocars partis de Paris et transportant environ 200 personnes pour participer à cette manifestation interdite ont été bloqués à 40 km de la ville et ont dû rebrousser chemin.
Il s’agissait « de militants d’ultra-gauche parisiens et de migrants en provenance de Paris », a indiqué à l’AFP la préfecture.
Le gouvernement français a annoncé sa volonté de démanteler totalement d’ici la fin de l’année la « jungle » de Calais où vivent entre 7.000 et 10.000 migrants espérant rallier le Royaume-Uni.

Partager l'article

01 octobre 2016 - 19h15