Maintenir le modèle public a sa raison d'être pour Belfius

Le député cdH Benoît Dispa a affiché son « inquiétude » de voir Belfius évoluer par étapes sur la voie d’une « banque classique privée » alors que son conseil d’administration a préconisé jeudi soir une privatisation partielle moyennant une entrée en Bourse. Maintenir un modèle public « a sa raison d’être à ce stade », a réagi le député centriste, estimant qu’y « porter atteinte ne pourrait se faire que moyennant des garanties que n’apporte pas jusqu’ici le gouvernement ». Alors que le gouvernement, qui a plusieurs options dans ses cartons, doit encore se prononcer, le ministre des Finances Johan Van Overtveldt a été interrogé cette semaine au parlement. « Nous sommes dans l’attente d’un éclaircissement du gouvernement fédéral. Le ministre des Finances s’est montré très prudent. Il n’a pas apporté de garanties à nos interrogations sur l’ancrage local, la préservation de l’emploi et peut-être plus fondamentalement la préservation du pluralisme dans le secteur bancaire », a souligné Benoît Dispa.

Le député cdH dit ne pas faire de l’enjeu public un combat idéologique mais « quand on connaît les problèmes qu’il y a eu avec l’exposition aux risques financiers et les problèmes de gouvernance, conserver un pôle public a du sens ». On ne peut y renoncer pour une simple question « budgétaire », a-t-il conclu.

Partager l'article

21 avril 2017 - 19h35