Maingain exige du MR de faire le ménage et de s'engager pour le maintien de la FWB

« Nous demandons au MR de clarifier sa position » sur « trois points », précise lundi dans Le Soir le président de DéFI, qui doit envoyer lundi aux autres formations politiques ses « conditions » préalables à des négociations pour entrer au gouvernement de Fédération Wallonie-Bruxelles. Les propositions DéFI, qui seront transmises dans l’après-midi aux « différents partis, comme base de discussion », exigent notamment du MR de « mettre de l’ordre dans les institutions où il est et où il a participé aux scandales ». « Il est en majorité avec le PS à la Ville de Bruxelles et en province de Liège, là où les scandales sont nés. S’il veut être cohérent, il doit changer sans délai ces majorités », explique Olivier Maingain dans son entretien avec le quotidien.

« La deuxième clarification (…) concerne la gouvernance », poursuit-il. « Jusqu’où le MR adhère-t-il à la charte de gouvernance publique pour Bruxelles que nous avons présentée mi-juillet avec Ecolo et Groen? » Au fédéral, les réformateurs se sont ralliés « à la proposition minimaliste de la N-VA », déplore le Bruxellois, qui demande en FWB une « dépolitisation de la fonction publique ».

Finalement, accusant Benoît Lutgen (cdH) d’avoir « ouvert la boîte de Pandore d’une nouvelle réforme de l’Etat » en claquant la porte au nez du PS, Olivier Maingain prône une « fortification de la Communauté ». « Nous demandons un engagement solennel de tous les partis francophones pour pérenniser la Communauté et ses compétences. Nous nous opposons à tout transfert de compétences vers les Régions », lance le président de parti, qui rejette sur le cdH la responsabilité de la crise actuelle.

Partager l'article

21 août 2017 - 07h05