L'UE à "différentes vitesses" irait à l'éclatement, dit le chef des conservateurs polonais

Le chef du parti conservateur nationaliste au pouvoir en Pologne, Jaroslaw Kaczynski, a prévenu mercredi qu’une Europe à « différentes vitesses » évoquée par certains dirigeants de l’UE, dont la chancelière allemande Angela Merkel, conduirait à son « éclatement ». N’occupant aucune fonction institutionnelle mais considéré comme l’inspirateur de toutes les décisions importantes du gouvernement polonais, M. Kaczynski a été interviewé par des journalistes de médias publics au lendemain de sa rencontre à Varsovie avec Mme Merkel.
Une Europe à différentes vitesses est « une idée pour faire éclater et, en fait, pour annihiler l’Union européenne dans le sens actuel du terme », a estimé M. Kaczynski.
Selon M. Kaczynski, il faut chercher d’autres solutions pour l’avenir européen, notamment « une réforme qui renforcera les Etats européens ».
La chancelière allemande avait estimé vendredi à Malte que les dirigeants de l’UE pourraient choisir d’opter pour une Europe à « plusieurs vitesses » dans les prochaines années, à l’issue d’un sommet ayant porté, entre autres, sur l’avenir de l’UE.
Dans une déclaration commune, les Etats du Benelux ont adhéré à cette idée, également reprise par le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni.
Le débat sur l’intégration européenne, y compris la monnaie unique, dure depuis longtemps au sein de l’Union. La crise migratoire a notamment révélé des failles dans la solidarité européenne.

Partager l'article

08 février 2017 - 22h20