L'UE approuve l'acquisition par Sony de la société musicale créée avec Michael Jackson

La Commission européenne a approuvé mardi l’acquisition totale par le géant japonais de l’électronique Sony de l’entreprise d’édition musicale Sony/ATV Music Publishing, qu’il détient à 50% avec l’organisme de gestion du patrimoine de Michael Jackson. « La Commission estime que cette transaction n’aurait pas d’impact négatif sur la concurrence, ni sur le marché de la musique enregistrée, ni sur celui de l’édition musicale dans l’Espace économique européen (EEE) », précise la Commission dans un communiqué. « En particulier », cette opération « ne va pas accroître significativement la puissance de Sony sur le marché par rapport aux fournisseurs de musique numérique », ajoute-t-elle.

Sony avait annoncé en mars la conclusion d’un accord, sur la base d’une transaction de 750 millions de dollars (675 millions d’euros), qui lui permettra de devenir propriétaire à 100% de Sony/ATV Music Publishing, qui s’occupe de la collecte des droits et de la distribution des revenus afférents pour le compte de nombreux artistes, comme les Beatles, Lady Gaga, Marvin Gaye ou Bob Dylan. Cette société est présentée comme la plus grosse entité de ce type dans le secteur.

Michael Jackson avait acheté ATV Music Publishing en 1985 pour 41,5 millions de dollars. Sony/ATV Music Publishing est né dix ans plus tard. Les chiffres d’affaires de cette firme ne sont pas rendus publics par Sony, mais cette filiale offrirait de confortables marges d’exploitation, selon la presse japonaise.

Cette transaction exclut les enregistrements originaux de Michael Jackson, disparu en 2009, ainsi que Mijac Musique, la maison d’édition qui possède toutes les chansons écrites par l’artiste éclectique ainsi que des chansons par certains de ses auteurs-compositeurs et artistes préférés. En outre, l’organisme de gestion des droits de Michael Jackson conservera sa participation dans EMI Music Publishing.

« Cette décision est clairement mauvaise », a réagi dans un communiqué Helen Smith, à la tête d’Impala, une fédération du secteur de la musique indépendante, qui estime que l’opération donnerait trop de puissance à Sony sur le marché.

Michael Jackson, notoirement dépensier, dit avoir appris de Paul McCartney, qui avait acheté les droits d’auteur des chansons de Buddy Holly et d’autres artistes, l’importance des droits d’auteur-compositeur.

Les Beatles, dont McCartney était le membre le plus influent avec John Lennon, n’avaient pas montré le même sens aigu des affaires au début de leur carrière, puisqu’ils avaient perdu le contrôle de leur catalogue avant qu’il ne soit justement récupéré par ATV.

Partager l'article

02 août 2016 - 14h45