L'ONG Save the children envisage à son tour de suspendre ses opérations en Méditerranée

“C’est avec un profond regret que nous avons été contraints de suspendre temporairement nos opérations de recherche et de sauvetage en Méditerranée”, écrit dans un communiqué publié sur son site dimanche l’ONG internationale Save the children. Elle explique avoir pris sa décision en raison de la création par la Libye d’une zone le long de ses côtes interdite sauf autorisation aux navires étrangers. L’association emboîte ainsi le pas à Médecins sans frontières (MSF) et à l’ONG allemande Sea Eye.

Son navire, le Vox Hestia, se dirige actuellement vers Malte, où il restera à quai tandis que les équipes de l’ONG évalueront les conséquences de la situation en termes de sécurité.

L’intention libyenne de contrôler des eaux internationales, dans lesquelles Save the children mène des opérations de recherche et de sauvetage, “est très préoccupante pour la sécurité de notre personnel, de notre navire et la possibilité de mener notre mission efficacement”, poursuit le communiqué.

“Notre équipe à bord s’inquiète du fait que, dans cette situation, les bateaux seront soit renvoyés vers la Libye, soit les migrants mourront avant de quitter” la nouvelle zone au large de la Libye, explique Rob MacGillivray, directeur des opérations. “Ces personnes effectuent la traversée sur des bateaux en caoutchouc fragiles, qui prennent l’eau et ne contiennent pas assez de carburant”, ajoute-t-il.

L’ONG se dit prête et désireuse de déployer tout de même son navire dans la zone libyenne, mais elle doit d’abord obtenir des garanties quant à la sécurité de ses équipes et la viabilité de la mission. “La sécurité de notre personnel et de l’équipage est primordiale. Sans ces garanties, nous devrions envisager la possibilité d’une suspension, ce que nous ne souhaitons pas.”

L’ONG allemande Sea Eye a annoncé plus tôt dans la journée la suspension de ses opérations de secours en Méditerranée, invoquant également des problèmes de sécurité. Samedi, MSF avait fait une annonce similaire pour les mêmes raisons.

Partager l'article

13 août 2017 - 16h30