L'Iran rejette les critiques américaines sur la liberté religieuse

Téhéran a rejeté mercredi les critiques envers l’Iran contenues dans un rapport américain sur la liberté religieuse, affirmant qu’elles étaient « infondées », « biaisées » et hypocrites de la part d’un pays où existent « l’islamophobie, la discrimination et la xénophobie. » Lors de la publication mardi de ce panorama sur les entraves à la liberté de culte et de croyance dans près de 200 pays, le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson a notamment déploré que l’Iran « continue de condamner à mort des personnes au nom de lois vagues sur l’apostasie. »

« L’Iran considère ce rapport comme sans fondement et biaisé et estime qu’il n’a été fait que dans un but politique », a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Ghassemi, selon le site internet du ministère.

Il a ajouté que Washington devrait se regarder dans la glace en ce qui concerne les discriminations, notamment envers sa population de religion musulmane.

« Les musulmans aux Etats-Unis font quotidiennement face à des actes violents et discriminatoires de la part d’organes gouvernementaux comme la police ou les forces de sécurité », a dit M. Ghassemi.

Le rapport américain estime en outre que le gouvernement iranien « continue de harceler, interroger et arrêter des bahaïs, des chrétiens, des musulmans sunnites et d’autres minorités religieuses », l’accusant aussi d’avoir recours à un discours antisémite et négationniste.

Partager l'article

16 août 2017 - 16h25