L'interdiction de rassemblement aux alentours de la rue de Brederode levée à Anvers

Le bourgmestre d’Anvers, Bart De Wever (N-VA), va lever mardi l’interdiction de rassemblement décrétée fin octobre aux alentours de la rue de Brederode, qui avait été le théâtre de scènes de violences entre communautés turque et kurde, confirme son cabinet. L’interdiction devait normalement durer jusque fin novembre mais la situation s’est calmée depuis. Le vendredi 27 octobre dernier, le quartier de Brederode avait été la cible de violences lorsqu’un bus de la campagne “Free Ocalan” (nom du leader kurde emprisonné par la justice turque) avait abouti dans la rue de Brederode, où vivent de nombreux immigrés turcs.

La confrontation avait débouché sur un accès de violences. La police avait procédé à l’arrestation administrative d’une quarantaine de fauteurs de troubles. Un individu avait été arrêté judiciairement pour port d’arme illégal. On avait alors dénombré huit blessés, dont un policier atteint par un jet de pierre.

Le week-end avait ensuite été émaillé de poussées de violences aux alentours de la rue de Brederode entre les communautés turques et kurdes de la ville. Une interdiction de rassemblement dans le quartier avait alors été décrétée.

Les troubles avaient toutefois continué. Une quarantaine de personnes avaient de nouveau été arrêtées administrativement. Quatre individus avaient été blessés, dont un policier. Les fauteurs de troubles utilisaient des bâtons et des barres en métal, ainsi que des bombes incendiaires. Des pavés arrachés à la chaussée avaient été envoyés en direction de la police.

Partager l'article

14 novembre 2017 - 10h38