Licencié, un pasteur suisse fait la grève de la faim

Le pasteur Daniel Fatzer a entamé une grève de la faim jeudi à l’Eglise Saint-Laurent à Lausanne en Suisse pour protester contre son licenciement prononcé mercredi avec effet immédiat. Les autorités ecclésiales lui reprochent d’avoir cité à l’antenne deux éléments pouvant constituer un délit contre l’honneur. Lors d’un culte diffusé en direct dimanche sur Espace 2 (Radio Télévision Suisse), le pasteur a pris publiquement la défense d’un collègue récemment licencié. Il a également mis en cause un des membres des autorités ecclésiales. « Ce n’est pas acceptable », a déclaré vendredi à l’Agence télégraphique suisse (ATS) la pasteure Line Dépraz, revenant sur les informations publiées par plusieurs médias.

Pour la membre du Conseil synodal de l’Eglise évangélique réformée vaudoise (EERV), « ce n’est ni conforme à la déontologie de l’EERV, ni à celle de la Radio Télévision Suisse (RTS). Le pasteur savait pertinemment que ce qu’il faisait était en désaccord avec le code pénal suisse. La production des cultes à la RTS à qui il avait soumis sa liturgie l’avait prévenu. Ce n’est pas une étourderie ou un accident de parcours », note Mme Dépraz.

De son côté, Daniel Fatzer veut dénoncer les nombreux licenciements qui ont eu lieu au sein de l’EERV. « Si j’étais le premier, je n’aurais peut-être pas manifesté comme je le fais, mais je suis en l’occurrence le cinquième ou le sixième qui va ouvrir probablement un septième procès. Je pense qu’en deux ans, sept procès qui se mettent en route contre l’employeur Eglise, ça pose un vrai problème », a-t-il indiqué dans le journal télévisé de la RTS.

Partager l'article

17 juin 2016 - 13h15