facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

L'ex-star de "Qui veut épouser mon fils?" en prison pour violences et harcèlement

Giuseppe Polimeno, ex-vedette d’émissions de télé-réalité françaises, a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Grasse à deux ans d’emprisonnement, dont un ferme, pour violences et harcèlement envers son ex-compagne et une autre femme, a-t-on appris mardi auprès du tribunal de Grasse. Emprisonné depuis le 4 juillet après avoir demandé un délai pour préparer sa défense, Giuseppe Polimeno, 44 ans et protagoniste de l’émission « Qui veut épouser mon fils » en 2010 , a été maintenu en détention. Giuseppe Polimeno a par ailleurs pour obligation d’indemniser chacune de ses victimes et il a interdiction d’entrer en relation avec elles.

Son ex-compagne, Hinda, mère de l’un de ses enfants, avait porté plainte pour harcèlement et violence, racontant à la barre, selon le témoignage de Nice-Matin qui a assisté à l’audience, « l’enfer » vécu pendant deux ans. « J’ai perdu mon emploi de directrice dans une boutique de luxe de la Croisette (à Cannes, NDLR) car il venait toute la journée m’insulter sur mon lieu de travail », a-t-elle dit au tribunal. « Le scandale continuait ensuite en bas de ma résidence. Il jetait des pierres sur ma terrasse. Partout où j’allais, il était là », a-t-elle poursuivi. Elle a obtenu une indemnisation de 4.000 euros en réparation du préjudice subi.

Une amie de celle-ci, présente lors d’une confrontation entre les deux ex-compagnons, a également obtenu une provision de 4.000 euros, en attendant une expertise. Elle avait reçu deux coups de poing de la part de l’ex-vedette du petit écran.

Giuseppe Polimeno, qui s’est présenté lors de l’audience dans un costume crème avec une chemise blanche largement ouverte sur la poitrine que le président du tribunal s’était empressé de lui faire boutonner, était en état de récidive légale. Il avait été condamné en 2014 à trois mois de prison avec sursis pour violences conjugales. Domicilié aujourd’hui à Mougins, près de Cannes, Giuseppe Polimeno a argué pour sa défense que toutes les femmes voyaient en lui un tiroir-caisse.

Victime d’une dépression après l’arrêt de sa carrière télévisuelle, Giuseppe Polimeno, qui a pu s’acheter plusieurs appartements à Cannes avec les cachets de ses émissions, bénéficie aujourd’hui d’une allocation adulte handicapé.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

20 juillet 2017 HBO commande une nouvelle série aux réalisateurs de "Game of Thrones"

La chaîne américaine HBO a commandé une nouvelle série aux réalisateurs de « Game of Thrones », David Benioff et Dan B. Weiss. Cette nouvelle série, baptisée « Confederate », emmènera le spectateur dans un passé alternatif dans lequel les Eta lire plus

Belga

20 juillet 2017 Le gouvernement wallon rétablit le versement direct aux communes de la redevance voirie

Le gouvernement wallon a modifié jeudi, à l’avantage des communes, des règles concernant la redevance due à ces dernières par les gestionnaires de réseaux de distribution (GRD) de gaz et d’électricité, comme l’avait recommandé la commiss lire plus

Belga

20 juillet 2017 Service minimum SNCB: le projet de loi approuvé en 2e lecture

Le conseil des ministres a approuvé jeudi en deuxième lecture l’avant-projet de loi visant à assurer un service minimum dans les chemins de fer en cas de grève. Le texte instaure par mémoire un mécanisme de déclaration d’intention préalable aux lire plus

Belga

20 juillet 2017 Jean-Claude Logé ne peut pas diffuser son dernier livre

Le tribunal civil de Bruxelles a confirmé ce jeudi en référé l’interdiction de diffuser le livre « Systemafric » de l’ancien homme d’affaires Jean-Claude Logé, a indiqué l’avocat de son ex-épouse, Me Bruno Moulinasse. L’ordonnance interdit, sous peine d lire plus

Belga

20 juillet 2017 Le couple royal et Zuhal Demir inaugurent les expositions d'été au Palais

« Ciel! », « A votre santé! » et « Karel van Vlaanderen, Prince, Régent, Artiste » ont reçu jeudi comme premiers visiteurs le roi Philippe, la reine Mathilde et la secrétaire d’État à la Politique scientifique, Zuhal Demir (N-VA). Les trois expositions, autour du lire plus

Belga

20 juillet 2017 La culture du fritkot reconnue au patrimoine immatériel de la Belgique

Les ministres de la Culture et de l’Agriculture des entités fédérées ont tenu jeudi à l’Atomium la session académique liée à la reconnaissance de la culture du fritkot belge au patrimoine immatériel de la Belgique. Une procédure lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/