L'Europe ne se laissera pas intimider par des menaces

L’Union européenne ne se “laissera pas intimider par des menaces” en provenance de Londres dans le cadre des négociations sur le Brexit, a affirmé mercredi le président du Conseil, Donald Tusk, avant de plaider pour que les discussions aient lieu de manière “constructive et ordonnée”. “Je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que l’Union européenne et le Royaume-Uni restent proches dans le futur”, a déclaré M. Tusk lors de la plénière du Parlement européen à Strasbourg.

“Nous sommes en train de préparer les négociations, en coopération étroite avec les Etats membres et le Parlement. (…) Je veux être clair sur le fait qu’un scénario sans accord serait mauvais pour tous, et en particulier pour le Royaume-Uni”, a-t-il poursuivi, alors que la Première ministre britannique, Theresa May, avait indiqué en janvier dernier qu’il valait mieux “pas d’accord, qu’un mauvais accord”.

Donald Tusk a conclu en répétant que l’Union européenne souhaitait que le divorce avec les Britanniques puisse avoir lieu en douceur et offre de bonnes perspectives pour le futur.

Partager l'article

15 mars 2017 - 10h55