Les suppléments éventuels pour des paiements électroniques bientôt interdits

Il sera bientôt interdit aux commerçants d’appliquer à leurs clients un supplément éventuel lors de paiements électroniques, indique mardi le SPF Economie. Une pratique qui est jusqu’à présent permise pour autant que la somme en question corresponde au coût de fonctionnement et qu’elle ne permette pas de faire de bénéfice. Une nouvelle législation, transposition d’une directive européenne, devrait entrer en vigueur dans l’année à venir. Elle empêchera aux commerçants de demander un supplément aux clients pour la plupart des cartes de paiement comme Bancontact, Maestro, Visa ou Mastercard.

Le consommateur ne devra alors plus dépenser davantage parce qu’il veut payer avec sa carte, assure le SPF Economie.

Partager l'article

17 janvier 2017 - 14h15