Les premiers vélos "pousse-pousse" de Wallonie débarquent à Namur

S’inscrivant dans la stratégie touristique visant à promouvoir le « vélotourisme », la Ville de Namur et la Région wallonne ont investi dans trois vélos « pousse-pousse » et seize vélos électriques qui permettront d’offrir « une offre de balade accessible à tous », a annoncé lundi Patricia Grandchamps, Echevine de la mobilité et du tourisme de Namur. Par ailleurs, d’autres projets visant à développer de nouveaux produits touristiques liés aux vélos, tels que des balades guidées et des circuits promenades sont également mis en place. Dans le cadre de la campagne « 2016: Wallonie à vélo », la Ville de Namur ainsi que la Région wallonne ont pour défi de positionner le « vélotourisme » en Wallonie comme un véritable produit touristique. En décembre 2015, un appel à projets est lancé à destination des opérateurs touristiques, dont les Offices et les Maisons du tourisme.
Deux projets sont finalement retenus. D’une part, les « pousse-pousse »; un vélo électrique pouvant transporter entre deux et trois passagers, conduit par un pilote de l’asbl « Namur Initiatives Citoyennes ». « C’est une véritable innovation, car il n’en existe nulle part en Wallonie et à Bruxelles », s’est réjoui l’Echevine. Les pousse-pousse qui arriveront mercredi seront placés à deux endroits « stratégiques », à savoir devant l’office du tourisme et dans le centre-ville. Deux circuits guidés seront proposés et disponibles en quatre langues. L’Echevine a insisté, « il s’agit bien d’une offre touristique et non de mobilité ». D’autre part, la Ville s’est aussi dotée de seize vélos électriques permettant de proposer diverses balades reliant Namur à Dinant, et inversement. Entretenus et hébergés chez « Pro Vélo », ils présentent l’avantage d’être accessibles à tous et sont adaptés à la distance reliant les deux villes. Concernant les formules de location, celles-ci se veulent flexibles au départ de Namur ou de Dinant, avec un retour en train voire même un système de suivi de bagages pour ceux qui souhaiteraient passer plusieurs jours dans l’une ou l’autre ville.
Subsidiés à 75% par la Région wallonne, les pousse-pousse représentent un budget de 30.000 euros, les vélos électriques 32.000 euros.

Partager l'article

19 juillet 2016 - 14h10