Les Pays-bas s'inquiètent pour 10 binationaux retenus en Turquie

Une dizaine au moins de binationaux néerlandais et turcs sont retenus en Turquie et font l’objet de discussions entre Ankara et La Haye qui souhaite leur retour, a annoncé jeudi un responsable aux Pays-Bas. “Nous faisons évidemment tout ce que nous pouvons pour aider ces gens”, a déclaré dans un communiqué le ministre néerlandais des Affaires étrangères, Bert Koenders, soulignant que l’affaire était portée aux plus hauts niveaux à Ankara.
Une porte-parole de son ministère a indiqué qu'”environ dix personnes se sont vues remettre une interdiction de voyager, dont certaines se trouvant en Turquie depuis un certain temps maintenant”, précisant à l’AFP: “Nous sommes en contact avec les autorités turques”, sans autre précision.
La presse néerlandaise a fait état d’au moins dix personnes titulaires de la double nationalité turque et néerlandaise retenues en Turquie, mais sans écarter qu’il y en ait plus, en raison de leurs opinions critiques à l’égard du président turc Recep Tayyip Erdogan. “Dans beaucoup de cas, il s’agit de personnes qui ont rendu visite à leur famille en Turquie. Certaines font l’objet d’une procédure judiciaire”, a indiqué la chaîne de télévision NOS, ajoutant qu’Ankara soupçonnerait certaines d’entretenir des liens avec le prédicateur Fethullah Gülen, que le régime turc accuse d’être à l’origine du coup d’État manqué de juillet dernier.
La Turquie doit voter le 16 avril pour ou contre une réforme constitutionnelle renforçant considérablement les pouvoirs présidentiels. Ce référendum a provoqué une crise diplomatique turco-européenne lorsque le président Erdogan a accusé le mois dernier l’Allemagne et les Pays-Bas de pratiques “nazies” après l’interdiction de meetings politiques en sa faveur.

Partager l'article

07 avril 2017 - 00h05