Les Pays-Bas réaffirment ne pas avoir l'intention de s'excuser auprès de la Turquie

Les Pays-Bas n’ont pas l’intention de présenter leurs excuses aux autorités turques, a déclaré mercredi un porte-parole du Premier ministre Mark Rutte, réagissant ainsi aux propos tenus la veille par le Premier ministre de la Turquie Binali Yildirim. Celui-ci a déclaré à la télévision turque que Mark Rutte “avait présenté des excuses verbales après l’expulsion d’une ministre turque et du consul à Rotterdam”. Les Pays-Bas avaient expulsé samedi la ministre turque de la Famille Fatma Betül Sayan Kaya, venue faire campagne pour le “oui” au référendum constitutionnel en Turquie pour un renforcement des pouvoirs présidentiels.

Le porte-parole a indiqué que l’intervention de samedi était “ferme mais respectueuse”. Il a ensuite admis que deux diplomates turcs avaient été arrêtés pendant une courte période, “dans le chaos créé par les Turcs ce soir et cette nuit-là.” “C’est arrivé car la police ne savait pas clairement de qui il s’agissait. Quand ils ont pris connaissance de leur identité, ils ont immédiatement été relâchés”, a-t-il ajouté.

Selon M. Yildirim, Mark Rutte lui aurait avoué qu’une faute avait ici été commise. Le porte-parole du Premier ministre néerlandais a nié le fait qu’il aurait tenu de tels propos. “Lors de leur conversation samedi soir, le Premier ministre Mark Rutte a admis au Premier ministre turc qu’une enquête avait été ouverte aux Pays-Bas pour faire la lumière sur cet incident. S’il devait apparaître que les Pays-Pays ont agi en contradiction avec le traité de Vienne alors, nous le déplorerons”, a encore déclaré le porte-parole.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte avait déjà exclu dimanche de présenter des excuses de la part du gouvernement, espérant toutefois “une désescalade” de la crise diplomatique entre La Haye et Ankara.

Partager l'article

15 mars 2017 - 12h20