facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Les parents d'une starlette pakistanaise excluent de pardonner à leur fils de l'avoir tuée

Le père de la célébrité des médias sociaux Qandeel Baloch a exclu de pardonner à son fils, qui a tué sa soeur au nom de l’honneur, un meurtre qui avait contribué à faire voter une loi durcissant les peines pour ce type de crimes. Le Parlement pakistanais a voté la semaine dernière un texte attendu de longue date visant à ôter la possibilité au juge de lever la sanction même lorsque les proches de la victime, souvent complices, ont « pardonné » à l’auteur d’un crime d’honneur.
Chaque année au Pakistan, des centaines de femmes sont tuées sous prétexte qu’elles auraient bafoué l’honneur familial, et des militants des droits de l’Homme ont salué la nouvelle loi comme une avancée.
« Il n’y aura pas de pardon de notre part », a déclaré le père de Qandeel Baloch, Muhammad Azee, appelant à ce que son fils et ses trois complices soient punis « au plus vite ». « Ils devraient être condamnés à la prison à vie ou à la peine de mort, j’en serais satisfait ».
Les parents de Qandeel Baloch n’étaient pas au courant des changements apportés à la loi, votés trois mois après l’assassinat de leur fille, tuée pour s’être mise en scène dans des vidéos légèrement provocatrices. Ce crime avait choqué au Pakistan comme à l’étranger.
Le frère de Qandeel Baloch, Waseem, qui avait tué sa soeur en raison de son comportement « intolérable », ne s’attendait pas à de telles répercussions du meurtre, selon sa mère, Anwar Mai. Il s’attendait à ce que seuls leurs parents soient parties civiles dans ce cas, ce qui sous la législation précédente aurait pu lui permettre d’échapper au châtiment si ses parents lui pardonnaient.
Waseem pensait être emprisonné « deux ou trois mois et qu’ensuite il serait libre, il ne se rendait pas compte que cela deviendrait un cas médiatisé », a déclaré Anwar Mai.
Des avocats ont souligné que malgré la nouvelle loi, il restait beaucoup à faire pour que les crimes d’honneur soient plus systématiquement punis. « Malheureusement, les députés n’en ont pas fait un crime complètement impossible à pardonner, ils n’ont fait qu’alourdir les peines,  » a souligné Abira Ashfaq, professeur de droit pénal. « Si les députés voulaient rendre la peine de prison à vie obligatoire pour les crimes d’honneur, il leur suffisait de l’écrire explicitement », a ajouté l’avocat pénaliste Anees Jillani.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

30 mai 2017 Accord européen pour installer des milliers de hotspots internet gratuits d'ici 2020

Les instances européennes ont dégagé un accord pour installer des milliers de points d’accès gratuit à l’internet sans fil (hotspots) dans les centres-villes de l’Union européenne d’ici 2020, a annoncé la Commission européenne lundi soir. Le no lire plus

Belga

30 mai 2017 Irak: une dizaine de morts dans un attentat à la voiture piégée à Bagdad

Un attentat à la voiture piégée a fait au moins 10 morts lundi soir à Bagdad, la capitale irakienne. La voiture a explosé devant un populaire commerce de glacier, alors que les habitants brisaient le jeûne du ramadan en fin de journée. Selon les m lire plus

Belga

30 mai 2017 Ivo van Hove et Anna Cervinka apportent une touche belge au palmarès des Molières

Le Belge Ivo van Hove a vu la pièce « Les Damnés » décrocher trois Molières lundi soir lors de la plus importante cérémonie de remise de prix du théâtre français. Le Flamand, natif de la province d’Anvers, a mis en scène cette pi lire plus

Belga

30 mai 2017 La Corée du Nord évoque un essai réussi

La Corée du Nord a confirmé mardi qu’elle avait procédé la veille, « avec succès », à un tir de missile balistique, a rapporté l’agence officielle KCNA. Selon la même communication, le projectile n’a parcouru que la moitié de la distance do lire plus

Belga

30 mai 2017 Conflit en Syrie – Quatorze civils tués par un bombardement du groupe EI dans l'est de la Syrie

Quatorze civils ont trouvé la mort lundi soir dans un bombardement du groupe Etat islamique (EI) sur une zone contrôlée par le régime à Deir Ezzor, dans l’est de la Syrie, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH). Trois enfants figurent pa lire plus

Belga

30 mai 2017 Rencontre Macron-Poutine: "On partage des désaccords mais au moins, on les a évoqués"

Le président français Emmanuel Macron et son homologue russe Vladimir Poutine se sont montrés directs pour leur premier échange, lundi au château de Versailles, évoquant sans se faire de concession, la Syrie, les droits de l’Homme ou les médias russes. lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/