facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Les parents d'une starlette pakistanaise excluent de pardonner à leur fils de l'avoir tuée

Le père de la célébrité des médias sociaux Qandeel Baloch a exclu de pardonner à son fils, qui a tué sa soeur au nom de l’honneur, un meurtre qui avait contribué à faire voter une loi durcissant les peines pour ce type de crimes. Le Parlement pakistanais a voté la semaine dernière un texte attendu de longue date visant à ôter la possibilité au juge de lever la sanction même lorsque les proches de la victime, souvent complices, ont « pardonné » à l’auteur d’un crime d’honneur.
Chaque année au Pakistan, des centaines de femmes sont tuées sous prétexte qu’elles auraient bafoué l’honneur familial, et des militants des droits de l’Homme ont salué la nouvelle loi comme une avancée.
« Il n’y aura pas de pardon de notre part », a déclaré le père de Qandeel Baloch, Muhammad Azee, appelant à ce que son fils et ses trois complices soient punis « au plus vite ». « Ils devraient être condamnés à la prison à vie ou à la peine de mort, j’en serais satisfait ».
Les parents de Qandeel Baloch n’étaient pas au courant des changements apportés à la loi, votés trois mois après l’assassinat de leur fille, tuée pour s’être mise en scène dans des vidéos légèrement provocatrices. Ce crime avait choqué au Pakistan comme à l’étranger.
Le frère de Qandeel Baloch, Waseem, qui avait tué sa soeur en raison de son comportement « intolérable », ne s’attendait pas à de telles répercussions du meurtre, selon sa mère, Anwar Mai. Il s’attendait à ce que seuls leurs parents soient parties civiles dans ce cas, ce qui sous la législation précédente aurait pu lui permettre d’échapper au châtiment si ses parents lui pardonnaient.
Waseem pensait être emprisonné « deux ou trois mois et qu’ensuite il serait libre, il ne se rendait pas compte que cela deviendrait un cas médiatisé », a déclaré Anwar Mai.
Des avocats ont souligné que malgré la nouvelle loi, il restait beaucoup à faire pour que les crimes d’honneur soient plus systématiquement punis. « Malheureusement, les députés n’en ont pas fait un crime complètement impossible à pardonner, ils n’ont fait qu’alourdir les peines,  » a souligné Abira Ashfaq, professeur de droit pénal. « Si les députés voulaient rendre la peine de prison à vie obligatoire pour les crimes d’honneur, il leur suffisait de l’écrire explicitement », a ajouté l’avocat pénaliste Anees Jillani.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

24 juillet 2017 Un nouvel album des Rolling Stones pour "très bientôt", selon Keith Richards

Le guitariste des Rolling Stones Keith Richards a révélé que le célèbre groupe britannique travaillait à un nouvel album, après la divulgation d’une photo montrant le rappeur britannique Skepta en studio avec les légendes du rock. Les rockeurs lire plus

Belga

24 juillet 2017 L'ONU "n'abandonne pas" Chypre malgré l'échec de pourparlers de réunification

L’ONU n’abandonne pas ses efforts en faveur d’une réunification de Chypre malgré l’échec début juillet d’un sommet international destiné à mettre fin à la division de cette île méditerranéenne, a déclaré lundi l’envoy lire plus

Belga

24 juillet 2017 Rock: Linkin Park dit ne jamais pouvoir remplacer son chanteur

Le groupe de métal Linkin Park a affirmé lundi qu’il ne pourrait jamais remplacer son chanteur Chester Bennington qui s’est suicidé la semaine dernière, reconnaissant que les démons qui le hantaient avaient aussi inspiré sa musique. Après trois jours lire plus

Belga

24 juillet 2017 ONU: la crise sur l'esplanade des Mosquées doit être résolue d'ici vendredi (Mladenov)

La crise déclenchée par les nouvelles mesures de sécurité israéliennes sur l’esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est doit être résolue d’ici vendredi, au risque de voir une escalade des violences, a déclaré lundi l’ lire plus

Belga

24 juillet 2017 Egypte: un Belge incarcéré pour la mort de son épouse

Une jeune Belge de 32 ans originaire de Waregem est décédée pendant ses vacances en Egypte la semaine passée dans des circonstances suspectes. Les médias locaux indiquent que son mari, âgé de 34 ans, a été écroué. Le parquet lire plus

Belga

24 juillet 2017 RDC: grève des médecins dont le pouvoir d'achat subit la chute du franc congolais

Les médecins congolais ont poursuivi lundi une grève avec service minimum entamée vendredi dans les hôpitaux publics de la capitale Kinshasa, pour interpeller les autorités sur la baisse de leur pouvoir d’achat sur fond de chute du franc congolais. « Cette grè lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/