Les parcs du New Jersey fermés… sauf pour le gouverneur Christie

Le gouverneur du New Jersey Chris Christie a suscité une polémique après que des photos l’ont montré prenant un bain de soleil en famille sur une plage publique actuellement fermée pour cause de crise budgétaire, en plein week-end de fête nationale. Constatant que le sénat du New Jersey ne parvenait pas à s’entendre sur un projet de budget, l’ancien candidat à la primaire républicaine avait annoncé vendredi la mise en veille des services publics, jusqu’à nouvel ordre.

La mesure impliquait la mise au chômage technique de plusieurs milliers d’employés de l’Etat ainsi que la fermeture des 36 parcs régionaux du New Jersey, dont certains possèdent des plages, à l’orée d’un d’un week-end marqué par la fête nationale américaine, mardi.

Mais dimanche, l’agence NJ Advance Media, qui fournit du contenu éditorial à plusieurs quotidiens locaux, a publié des photos aériennes de Chris Christie sur la plage de l’Island Beach State Park, l’un des parcs fermés au public, prenant un bain de soleil en famille à l’extérieur d’une résidence traditonnellement allouée au gouverneur.

Interrogé sur le sujet, il a rappelé avoir annoncé plusieurs jours avant l’impasse budgétaire qu’il se rendrait dans cette résidence. Avec son style très direct, il n’a pas exprimé le moindre remords, coupant même la parole à un journaliste insistant pour clôre le sujet.

“Nous parlons de la mise en veille du gouvernement et vous me parlez de vos histoires à la TMZ”, a-t-il lancé, en référence au site internet à scandale qui publie régulièrement des informations ou des photos compromettantes pour les célébrités.

Chris Christie achève actuellement son second mandat de gouverneur du New Jersey très amoindri et ne se représente d’ailleurs pas. Son ralliement à Donald Trump très tôt dans la campagne présidentielle (février 2016) a fait chuter sa popularité, de même qu’un scandale lié à un incident survenu en 2013 au pont George Washington, qui relie le New Jersey à New York.

Il aurait ordonné à ses équipes de faire bloquer des voies d’accès au pont pour punir un ancien allié politique, déclenchant volontairement des embouteillages monstres.

Il n’a pas été mis en cause directement dans le dossier mais un de ses plus proches collaborateurs a été condamné à de la prison ferme à l’issue d’un procès, en mars dernier.

Partager l'article

04 juillet 2017 - 11h20