Les lamaneurs veulent durcir le ton avec des arrêts de travail

Les lamaneurs du syndicat socialiste ACOD (équivalent CGSP) veulent durcir le ton dans leurs actions de protestation, envisageant des arrêts de travail durant des périodes définies, a indiqué vendredi le secrétaire adjoint Eddy Hendryckx, précisant qu’ils souhaitent toujours s’entretenir avec le ministre flamand de la Mobilité Ben Weyts. Les lamaneurs membres du syndicat ont voté vendredi pour la planification de nouvelles actions, après avoir mené une grève du zèle pendant laquelle les travailleurs participant ont maximisé leur temps de pause. Cette initiative a entrainé des ralentissements importants dans le trafic par voie d’eau.
Des navires attendaient encore vendredi soir d’être pilotés dans le port, à cause des pauses complètes prises par les activistes.
Selon Eddy Hendryckx, ceux-ci veulent désormais encore durcir le ton. “Nous ne voulons pas aller trop dans le détail”, indique-t-il, tout en évoquant des actions de grève perlée très ciblées, répétitives. “Cela ne durera pas pendant des jours, sans interruption”. Sans lâcher le mot “grève”, il évoque bien des arrêts de travail. Selon le syndicaliste, les actions pourraient se poursuivre jusqu’à ce que le ministre Ben Weyts soit disposé à s’entretenir avec les travailleurs. Le ministre N-VA avait indiqué plus tôt dans la journée qu’il estimait que les revendications de l’ACOD concernaient des matières fédérales.

Partager l'article

08 avril 2017 - 03h10