facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Les Etats-Unis suppriment le poste d'envoyé en Afghanistan et au Pakistan

L’envoyée spéciale des Etats-Unis en Afghanistan et au Pakistan a démissionné vendredi et personne n’a été nommé pour la remplacer, au moment même où l’armée américaine se prépare à déployer des milliers de militaires supplémentaires dans la région. Laurel Miller a quitté son poste, a indiqué à l’AFP un responsable du Département d’Etat, sous couvert d’anonymat.

Selon la porte-parole du Département d’Etat Heather Nauert, Mme Miller revient au centre de réflexion Rand Corporation, et le secrétaire d’Etat Rex Tillerson n’a pas encore décidé ce qu’il allait faire de son poste.

Ce poste avait été créé avec l’idée que le conflit en Afghanistan et la situation au Pakistan étaient inextricablement liés et devaient être traités ensemble.

Mais le président républicain Donald Trump s’est engagé à réduire le budget de la diplomatie américaine et Rex Tillerson a prévu de supprimer plusieurs postes d’envoyés spéciaux.

L’Afghanistan et le Pakistan relèveront désormais du département de l’Asie du Sud et de l’Asie centrale, qui couvre une zone beaucoup plus importante, dont l’Inde. La direction de ce département est elle-même vacante, faute de nomination par la nouvelle administration.

La décision concernant l’Afghanistan et le Pakistan fait partie d’un réexamen général au sein de la diplomatie américaine, a assuré un autre haut responsable, également sous couvert d’anonymat.

M. Tillerson estime que le conflit sera mieux traité au niveau régional, a poursuivi cette source, arguant qu’il était logique de considérer l’Inde comme faisant partie de l’équation.

M. Trump a donné au commandement militaire américain une grande latitude pour décider des mesures concernant la guerre en Afghanistan, la plus longue de l’histoire des Etats-Unis, débutée il y a 16 ans.

Le ministre américain de la Défense Jim Mattis prévoit, selon des informations de presse, de déployer jusqu’à 5.000 soldats supplémentaires en Afghanistan pour renforcer les capacités de l’armée afghane afin de venir à bout de l’insurrection des talibans.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

22 août 2017 Publifin – Douze nouveaux administrateurs dans le CA de Finanpart

L’assemblée générale extraordinaire de Finanpart, filiale financière de Nethys, a acté mardi la démission des trois administrateurs issus du management de Nethys (Bénédicte Bayer, Gil Simon et Pol Heyse) puis l’installation de douze nouveaux ad lire plus

Belga

22 août 2017 Crise au Venezuela – Le président Maduro veut faire arrêter l'ex-procureure générale en fuite

Le Venezuela va émettre un mandat d’arrêt international contre l’ex-procureure générale Luisa Ortega, devenue une des principales opposantes au président Nicolas Maduro et qui a quitté mardi la Colombie pour le Brésil, a annoncé le chef de l’Eta lire plus

Belga

22 août 2017 Grève à la prison de Louvain pour protester contre un manque d'effectifs

L’équipe de l’après-midi de la prison de Louvain central n’a pas pris son service, mardi à 14h, afin de protester contre un manque de personnel, selon une information de VTM confirmée par le syndicat socialiste CGSP-ACOD. Le personnel travaillera en service réduit lire plus

Belga

22 août 2017 L'Iran dément une opération avec la Turquie contre les rebelles kurdes en Irak

Les Gardiens de la révolution en Iran ont nié mardi les dires de la Turquie selon lesquels les deux pays planifiaient une opération conjointe contre les rebelles kurdes en Irak. « Nous n’avons prévu aucune opération hors des frontières de l’Iran », a assur lire plus

Belga

22 août 2017 Les conséquences de la grèvede Swissport seront encore sensibles mercredi

Même si un accord est conclu entre la direction de Swissport et les syndicats, les conséquences de la grève se feront encore sentir mercredi. « Nous maintenons le conseil de voyager autant que possible avec un bagage à main », explique Nathalie Van Impe, porte-parole de Brus lire plus

Belga

22 août 2017 L'imam de Ripoll a voyagé plusieurs fois vers la Belgique

L’imam espagnol Abdelbaki Es Satty, qui est suspecté d’être le cerveau des attentats de Barcelone et de Cambrills, n’a pas uniquement séjourné de janvier à mars 2016 en Belgique mais s’est rendu plusieurs fois dans le pays ainsi qu’en France, indique mardi la VRT se lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/