Les députés passent le bandeau sur les yeux pour découvrir l'audiodescription Les députés passent le bandeau sur les yeux pour découvrir l'audiodescription

Une trentaine de députés du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont participé mercredi en début de séance plénière à une action de sensibilisation à l’audiodescription, un dispositif d’assistance destiné aux malvoyants. Assis dans l’hémicycle et les yeux bandés, ils ont, une demi-heure durant, écouté successivement l’audiodescription d’un extrait du film “Intouchables”, d’un tableau, d’une scène de cabaret ou encore d’une balade pédestre.

Organisée par la plateforme “Accessibilité à l’audiovisuel”, cette action visait à sensibiliser les députés sur la nécessité de légiférer en vue de rendre l’audiodescription des œuvres plus systématiques.

A l’inverse de la Flandre, la pratique reste en effet encore fort marginale au sud du pays, tant à la télévision que dans les salles de cinéma ou les musées.

Les organisateurs ont notamment appelé les députés à profiter de la prochaine négociation du contrat de gestion de la RTBF (2018-2022) pour imposer à l’opérateur public davantage d’audiodescription lors de ses programmes.

La Fédération Wallonie-Bruxelles compte plus de 50.000 personnes malvoyantes. Une trentaine de députés du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont participé mercredi en début de séance plénière à une action de sensibilisation à l’audiodescription, un dispositif d’assistance destiné aux malvoyants. Assis dans l’hémicycle et les yeux bandés, ils ont, une demi-heure durant, écouté successivement l’audiodescription d’un extrait du film “Intouchables”, d’un tableau, d’une scène de cabaret ou encore d’une balade pédestre.

Organisée par la plateforme “Accessibilité à l’audiovisuel”, cette action visait à sensibiliser les députés sur la nécessité de légiférer en vue de rendre l’audiodescription des œuvres plus systématiques.

A l’inverse de la Flandre, la pratique reste en effet encore fort marginale au sud du pays, tant à la télévision que dans les salles de cinéma ou les musées.

Les organisateurs ont notamment appelé les députés à profiter de la prochaine négociation du contrat de gestion de la RTBF (2018-2022) pour imposer à l’opérateur public davantage d’audiodescription lors de ses programmes.

La Fédération Wallonie-Bruxelles compte plus de 50.000 personnes malvoyantes.

Partager l'article

29 mars 2017 - 15h05