Les dépenses en produits bios ont doublé en Belgique entre 2008 et 2016

Les dépenses en produits bios ont doublé en Belgique entre 2008 et 2016, selon un nouveau rapport du département agriculture et pêche flamand. L’an dernier, les familles du royaume ont ainsi consacré 586 millions d’euros à l’achat de produits bios, soit 12% de plus qu’en 2015. Le nombre total de clients bios a atteint un niveau record de 93%, même si sur base annuelle, il était de 13% en moyenne en 2016 (11% l’année précédente).

La part de marché bio dans les rayons frais ne cesse de croître et s’établit à 3%. Les substituts de viande raflent la plus grande part puisque un produit de ce type sur quatre est issu de l’agriculture biologique. Les œufs (14%) et les pommes de terre (5%) rencontrent la plus importante croissance.

Les produits frais bios affichent en moyenne un prix plus élevé d’un tiers par rapport aux standards, une différence qui est toutefois restée stable en huit ans. Un œuf bio est en revanche deux fois plus cher.

Dans ce segment de vente, les familles dépensent principalement leur argent à des légumes, des fruits et des produits laitiers. Suivent les pains bios par lesquels une famille sur trois s’est déjà laissé tenter.

Les familles aisées avec enfants et les aînés avec une pension confortable sont les groupes d’acheteurs les plus importants. Ils sont responsables ensemble de la moitié des dépenses en bio, alors qu’ils ne représentent que 39% de la population belge.

Les chaînes hard discount restent un acteur modeste sur le marché du bio, mais ont tout de même augmenté leur part de marché de 5,5% à 9,4%. Les supermarchés classiques demeurent le canal le plus important avec 41,5%, suivis des établissements spécialisés (31%).

Partager l'article

05 juillet 2017 - 10h40