Les cinémas français ont cartonné en 2016

La fréquentation dans les cinémas français a atteint son deuxième meilleur niveau depuis cinquante ans en 2016. L’année a été marquée notamment par le succès des films d’animation de Disney (« Zootopie », « Vaiana »), mais également par une vitalité de la production française. Quelque 213 millions de billets ont été vendus en 2016, soit une hausse de 3,6% par rapport à l’année précédente, selon les chiffres publiés vendredi par le Centre national du cinéma (CNC). Le record de fréquentation depuis 50 ans a été atteint en 2011 avec 217 millions d’entrées. Pour la troisième année consécutive, la fréquentation des salles de cinéma dans l’Hexagone dépasse les 200 millions d’entrées. La France reste ainsi le premier pays d’Europe pour la fréquentation.

« Ce record historique témoigne de la vitalité du cinéma en France et démontre une fois encore qu’il est la sortie culturelle préférée des Français », s’est félicité Frédérique Bredin, la présidente du CNC. Sans surprise, ce sont les films américains qui se sont taillé la part du lion, avec une part de marché de 52,6%, soit 111,80 millions d’entrées. Une progression de 5,5% par rapport à 2015 et le plus haut niveau depuis 1958, selon le CNC.

L’année a notamment été marquée par le succès de plusieurs films de Disney: « Zootopie », qui a attiré 4,8 millions de spectateurs, et « Vaiana, la légende du bout du monde » (3,8 millions d’entrées). « The revenant » avec Leonardo DiCaprio, « Deadpool » et le film d’animation « Comme des bêtes » ont chacun totalisé 3,7 millions d’entrées. Actuellement en salles, le dernier-né de la saga « Star Wars », « Rogue One », totalise pour le moment 3,1 millions d’entrées. Face à ces mastodontes, le cinéma français affiche une belle santé, avec une part de marché de 35,3% (en progression de 3,1% par rapport à 2015). Fait notable: au moins 18 films français ont dépassé le million d’entrées cette année, souligne le CNC. Parmi eux, figurent les comédies « Les Tuche 2: Le rêve américain », « Camping 3 » ou encore « Radin! ».

Partager l'article

30 décembre 2016 - 13h50