Les Chevaliers du Fiel, pourfendeurs de la bêtise humaine

Les Chevaliers du Fiel, tandem comique « avé l’assent » de Toulouse, omniprésents sur scène, à la radio et à la TV mais boudés par la critique pour leur humour « beauf », sont de retour avec un nouveau spectacle pourchassant « la bêtise humaine », leur cible de prédilection. « A travers des personnages universels, souvent attachants, on décrit la bêtise humaine telle qu’on la rencontre tous dans la vie quotidienne. On se contente d’en rire et d’amuser le public. Le but n’est pas donner des leçons », confie à l’AFP l’un des deux Chevaliers, Eric Carrière, également titulaire d’un DEA de sociologie.

« Il n’y a rien de pire et de plus charmant que les gens qui ont un avis autorisé sur tout ou qui contestent systématiquement. C’est très français! On adore ces gens qui n’ont peur de rien et on s’en amuse sur scène », ajoute la « plume » du duo formé avec Francis Ginibre il y a trente ans dans une cave-spectacle toulousaine et propulsé sous les projecteurs en 1994 par Michel Drucker et Patrick Sébastien.

« L’inspiration, c’est la rue, les marchés, les bistrots… J’écoute beaucoup. J’ai des capteurs… Sur scène, on grossit le trait mais sans méchanceté », souligne Eric Carrière.

A l’affiche de L’Olympia à partir de vendredi pour 8 représentations de « Noël d’enfer », leur dernier spectacle, Les Chevaliers du Fiel incarnent un couple de Français moyens, M. et Mme Lambert, aux sports d’hiver.

« On s’amuse de la société des loisirs. La classe moyenne ne pense qu’à ça : très souvent, les conversations concernent le récit des dernières vacances ou la préparation des prochaines », observe Eric Carrière.

« On ne plaît pas à tout le monde mais notre succès est notre meilleure défense. On ne force personne. C’est comme la messe, on y va si on veut! On nous reproche un humour +beauf+ qu’on utilise pour dépeindre nos personnages qu’on aime malgré tout. Pagnol adorait les paysans de Provence et pourtant ils ne les a pas ratés! », souligne Eric Carrière.

Propriétaires de trois théâtres à Toulouse et Avignon transformés en pépinière d’humoristes, Les Chevaliers du Fiel, en pleine tournée avec « Noël d’enfer », peaufinent l’écriture d’un second long métrage, après « Repas de famille » en 2014, dont ils seront à nouveau les scénaristes et principaux acteurs.

Partager l'article

09 février 2017 - 15h40