Les alliés du régime syrien menacent de représailles après les frappes américaines en Syrie

Les alliés du régime syrien ont menacé dimanche de représailles ceux qui à l’avenir “agresseront” la Syrie, à la suite des frappes américaines vendredi contre une base aérienne de l’armée dans le centre du pays. “L’agression contre la Syrie outrepasse toutes les lignes rouges. Désormais nous réagirons fermement à toute agression contre la Syrie et à toute violation des lignes rouges de la part de quiconque”, affirme un communiqué de la chambre d’opération conjointe basée en Syrie qui regroupe la Russie, l’Iran et les forces “alliées” dont le Hezbollah libanais.

“Les États-Unis connaissent parfaitement nos capacités à réagir”, ajoute le communiqué publié par le site d’al-Watan, quotidien proche du pouvoir.

Washington a frappé pour la première fois depuis le début de la crise syrienne en mars 2011 une position de l’armée syrienne en représailles à l’attaque chimique présumée ayant fait mardi au moins 87 morts dont des dizaines d’enfants dans la localité rebelle de Khan Cheikhoun.

“Nous condamnons toute attaque visant les civils et nous condamnons aussi ce qui est arrivé à Khan Cheikhoun, bien que nous soyons convaincus qu’il s’agisse d’une action préméditée de la part de certains pays et organisations pour servir de prétexte à une attaque contre la Syrie”, ajoute le communiqué.

Les Etats-Unis ont commis une “erreur stratégique” en attaquant la Syrie, a ajouté le guide suprême iranien en recevant les responsables militaires du pays. “La République islamique d’Iran n’abandonnera pas le terrain (…) face aux menaces”, a rapporté dimanche l’agence officielle Irna sur base d’une déclaration faite par l’ayatollah Ali Khamenei.

Partager l'article

09 avril 2017 - 17h35