"Le yoga contribue à l'harmonie entre les peuples, les humains et la nature"

Le yoga contribue « à créer l’harmonie aussi bien entre les peuples qu’entre les êtres humains et la nature », a affirmé le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, à l’occasion de la Journée internationale du yoga célébrée pour la deuxième fois le 21 juin dans 174 pays. Il a en outre invité les individus du monde entier à adopter des habitudes de vie plus saines, autant de valeurs qui sont véhiculées selon lui par la pratique de cette discipline ancestrale, née en Inde. La deuxième édition de cette journée mondiale du yoga, adoptée par les Nations unies sous l’impulsion de l’Inde, se concentrait sur l’adoption d’un mode de vie plus sain. Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a observé à cette occasion que la pratique du yoga « a pour effet d’équilibrer le corps et l’esprit, et favorise donc à la fois la santé physique et le bien-être mental ».

Mais au delà de contribuer à « améliorer notre condition physique en nous apprenant à respirer correctement et à maîtriser notre stress », la pratique du yoga peut aussi contribuer « à créer l’harmonie aussi bien entre les peuples qu’entre les êtres humains et la nature ». Les diverses formes de yoga sensibilisent les individus « à leur devoir de respecter ceux qui les entourent et de vivre en paix avec eux », affirme l’ONU dans un communiqué. Ban Ki-moon a donc invité chacun à « adopter des habitudes plus saines et à s’engager à vivre dans l’union avec les autres, quels que soient leur appartenance ethnique, leur religion, leur âge ou leur identité ou orientation sexuelle ».

Partager l'article

22 juin 2016 - 07h35