Le Venezuela a lancé sa procédure de retrait de l'OEA

Le Venezuela a officiellement lancé vendredi la procédure de sortie de l’Organisation des Etats américains (OEA), un processus qui devrait durer deux ans, a constaté un journaliste de l’AFP. Carmen Luisa Velásquez, représentante par intérim du Venezuela au sein de cette institution, a rencontré le secrétaire général Luis Almagro à Washington, où est basée l’OEA, pour lui remettre la lettre officielle initiant le retrait du Venezuela du traité ayant constitué ce bloc régional américain en 1948.
Le document porte la signature du président vénézuélien Nicolás Maduro. Dans le même temps, à New York, l’ambassadeur vénézuélien auprès des Nations Unies Samuel Moncada indiquait que son gouvernement était en train de quitter « définitivement l’OEA. Nous ne réintégrerons jamais l’OEA. C’est un pas historique pour notre pays ».
Le Venezuela, confronté à une vague de manifestations anti-gouvernement qui a fait une trentaine de morts depuis début avril et soumis à une pression internationale croissante, avait annoncé jeudi qu’il amorcerait dès le lendemain sa sortie de l’OEA.
C’est la première fois dans l’histoire qu’un pays choisit de quitter cette organisation.
Cuba avait été exclu de l’OEA en 1962, lorsque les tensions avec les Etats-Unis étaient au plus haut. La Havane a toujours refusé de réintégrer l’organisation, même si elle a été réadmise en 2009.

Partager l'article

29 avril 2017 - 03h05