Le trublion Bruno Solo passe en mode "thriller"

Le comédien et producteur Bruno Solo, le trublion de « La Vérité si je mens » ou « Caméra Café », trouve désormais son bonheur dans les « tourments » du thriller, comme dans la série noire « L’Accident » qu’il présentait jeudi au Festival de la fiction TV de La Rochelle. Dans le polar, ce sont les personnages plus que l’intrigue qui l’attirent: « la valeur ajoutée dans une fiction, c’est l’humain. Quand, aux prises avec ses turpitudes et ses tourments, il se révèle ».

« J’avais déjà produit des programmes courts, des téléfilms, mais jamais de thriller en six épisodes. C’est ce vers quoi je vais tendre de plus en plus », confie à l’AFP Bruno Solo, pseudonyme de Bruno Lassalle, coproducteur, coauteur et interprète de ce projet qui sera diffusé à l’automne sur France 3.

A bientôt 52 ans, il prend de plus en plus ses distances avec la comédie, un genre dans lequel l’ex-animateur de Canal+ a fait des débuts tonitruants dans les années 90 avec les succès de « La Vérité si je mens » puis « Jet set » et « Caméra Café », pastilles réjouissantes sur la vie de bureau produites pour M6 avec son acolyte Yvan Le Bolloch et leur société Calt Production.

« Le succès de la série a été international (…), nous nous sommes dits: maintenant on trace la voie que l’on a envie de suivre », relève Bruno Solo.

Inspiré par les succès récents de fictions françaises, à l’image des dernières séries de Canal+, Bruno Solo a d’autres projets dans les cartons, notamment celui d’une série de huit épisodes ayant pour cadre une raffinerie, destinée à Arte.

Partager l'article

16 septembre 2016 - 08h45