Le SLFP et la CGSLB saluent les avancées réalisées mais restent vigilants

Les syndicats SLFP et CGSLB saluent vendredi les avancées qui figurent dans la nouvelle mouture de l’avis n°3 du groupe central sur le pacte pour un enseignement d’excellence. Ils restent toutefois vigilants. Les instances du SLFP-Enseignement ont marqué unanimement leur accord pour que leur organisation syndicale continue à participer aux négociations relatives à la mise en œuvre des mesures du Pacte (pour un enseignement d’excellence), annonce le syndicat libre vendredi dans un communiqué. « Néanmoins, par rapport à cette réforme globale, la méfiance subsiste toujours sur le terrain », prévient le syndicat, qui annonce qu’il restera attentif à l’évolution des travaux.

De son côté l’APPEL (CGSLB) dit « constater les avancées obtenues lors de la négociation du 7 mars notamment en matière de maintien de l’emploi, de préservation des écoles menacées et de plus grande clarté sur le tronc commun, même s’il demeure un certain flou concernant sa mise en œuvre concrète. »

Le 7 mars dernier, le groupe central, rassemblant le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les pouvoirs organisateurs et les syndicats, s’était accordé sur son plan définitif de réforme de l’école francophone. Celui-ci amende le premier projet d’avis n°3 présenté en décembre dernier et rejeté par les syndicats.

Les partenaires ont fini par trouver un terrain d’entente sur les deux points sensibles qui subsistaient, à savoir le projet d’évaluation du travail des enseignants avec de possibles sanctions à la clé, ainsi que la charge de travail (collaboratif) de ceux-ci à l’avenir.

L’avis définitif du groupe central du Pacte doit être remis au gouvernement le 20 mars prochain. Les autres syndicats doivent se prononcer lundi.

Partager l'article

17 mars 2017 - 15h25