Le Sénat US confirme le controversé Steven Mnuchin, ex-Goldman Sachs, à la tête du Trésor

Le Sénat américain a confirmé lundi la nomination de Steven Mnuchin, ancien de Wall Street, au poste de secrétaire au Trésor dans le gouvernement de Donald Trump. Les sénateurs ont voté par 53 voix contre 47 en la faveur de M. Mnuchin (dont le nom se prononce “mè-nou-tchine”), la plupart des membres de l’opposition démocrate ayant voté non. Ancien dirigeant de la puissante banque d’affaires Goldman Sachs, Steven Mnuchin, 54 ans, a été directeur financier de la campagne de Donald Trump et restait jusqu’à récemment inconnu du grand public.
Il devient aujourd’hui ministre de l’Economie et des Finances de la première puissance mondiale, chargé de mettre en musique les promesses électorales du président républicain, notamment une grande baisse d’impôt et le détricotage de la grande réforme financière Dodd-Frank, adoptée après la crise de 2007-2008.
Sa confirmation fut laborieuse au Sénat, où les démocrates ont tout tenté pour freiner le processus, dénonçant le parcours de l’ancien financier. Un épisode de sa carrière a particulièrement fait bondir les élus. En 2008, en pleine crise financière, M. Mnuchin avait racheté aux enchères avec des partenaires une banque californienne en faillite, IndyMac, spécialisée dans les prêts immobiliers à risque ou “subprimes”. Rebaptisé OneWest, l’établissement a vite renoué avec les bénéfices au prix d’évictions tous azimuts de propriétaires en défaut de paiement.
M. Mnuchin a aussi dû se défendre après la révélation qu’il avait créé des comptes offshore lorsqu’il gérait un fonds d’investissements, notamment dans les îles Caïmans. Ceux-ci n’avaient été ouverts “que pour accommoder des organisations à but non-lucratif ou des fonds de pensions”, a-t-il justifié lors d’une audition au Sénat.
Steven Mnuchin est le troisième dirigeant de Goldman Sachs placé aux commandes du Trésor depuis les années 1990.
Dans la foulée, le Sénat devait aussi approuver la nomination de David Shulkin au ministère des Anciens combattants. Ce sera la neuvième confirmation sur les 15 membres du “cabinet” présidentiel (avec Département d’Etat, Défense, Education, Santé, Sécurité intérieure, Justice, Transports).

Partager l'article

14 février 2017 - 04h10