Le rappeur américain Freddie Gibbs refuse d'être remis à l'Autriche

Le rappeur américain Freddie Gibbs, interpellé jeudi en France dans le cadre d’une enquête autrichienne sur des faits présumés de viol datant de 2015, « conteste absolument ces accusations » et refuse d’être remis à l’Autriche, a indiqué mardi à l’AFP l’un de ses avocats. Lors d’une audience mardi, « Freddie Gibbs a indiqué à la Cour qu’il n’était pas disposé à être remis aux autorités autrichiennes sans faire valoir ses droits à la défense », a déclaré Me Michaël Malka.
« Il conteste de manière catégorique les accusations émises contre lui en Autriche, il est même très étonné que l’Autriche puisse s’en saisir un an après, alors qu’il était justement en tournée en Europe », a-t-il ajouté.
L’examen de la demande de transfèrement, qui devait avoir lieu mardi, a été renvoyé au 16 juin. Une demande de remise en liberté, déposée mardi, doit quant à elle être étudiée le 14 juin, selon la même source.
Le rappeur de 33 ans, né Fredrick Tipton, est détenu en France depuis son interpellation jeudi soir dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen. Il avait été arrêté alors qu’il devait se produire dans la salle du Rex, à Toulouse (sud-ouest).
Né à Gary dans l’Indiana, aux États-Unis, Gibbs devait se produire dans deux villes françaises mardi et mercredi, puis au Portugal et au Canada, dans le cadre d’une tournée de promotion de son dernier album, selon son site internet.

Partager l'article

08 juin 2016 - 07h20