Le prêtre agressé à Lanaken a quitté l'hôpital

Le prêtre Jos Vanderlee de Lanaken (Limbourg) a pu quitter l’hôpital lundi. Il a été blessé aux mains et aux tendons, après qu’un homme l’a attaqué avec un couteau dimanche après-midi. L’évêque d’Hasselt, Mgr Patrick Hoogmartens, a réagi horrifié aux événements. L’évêque a eu le prêtre Vanderlee au téléphone lundi et lui a souhaité un prompt rétablissement. « Avec beaucoup d’autres, je suis lié dans la foi et la prière au prêtre et à la communauté religieuse locale », a ajouté l’évêque, qui a exprimé sa compassion.

Dimanche après-midi, vers 14h45, un homme a appelé le prêtre sur l’avenue Roi Albert. Il s’est présenté comme un demandeur d’asile et a demandé de l’aide et une douche. Il a ensuite demandé de l’argent mais le prêtre a refusé. L’homme a alors sorti un couteau avec lequel il a blessé le prêtre. Il s’est ensuite enfui.

« Le prêtre Vanderlee se porte bien mais est gravement choqué par les événements. Il voulait aider un homme dans le besoin mais a été agressé. (…) Il va se remettre physiquement mais psychologiquement et pieusement, il aura besoin de temps pour avancer », explique l’évêque dans un communiqué de l’évêché d’Hasselt. « Malgré tout, nous devons garder la foi et continuer de travailler à aider les plus faibles dans notre société. C’est aussi la mission que le pape François a donné le week-end passé à plus de deux millions de jeunes à Cracovie (Pologne). Nous ne voulons pas combattre la haine avec plus de haine, la violence avec plus de violence, la peur avec plus de peur. Nous devons rester attachés à la paix, la fraternisation et la justice. »

L’enquête sur l’auteur des faits suit son cours. Le prêtre Jos Vanderlee, encore sous le choc, espère se reposer dans les prochains jours et semaines.

Partager l'article

01 août 2016 - 19h05