Le président brésilien Michel Temer change d'avis et sera bien au sommet du G20 à Hambourg

Le président brésilien Michel Temer, embourbé dans une tourmente judiciaire et politique dans son pays à la suite de lourds soupçons de corruption, se rendra finalement bien à la réunion du G20 de vendredi et samedi à Hambourg, en Allemagne. Il avait annoncé mercredi dernier qu’il ne participerait pas à ce sommet, mais son bureau a communiqué un volte-face lundi, indiquant qu’il y serait bien présent. Les principaux conseillers du président l’auraient convaincu de faire malgré tout le déplacement vers l’Allemagne, selon le site O Globo. Depuis que la présidence avait annoncé qu’il ne participerait pas au sommet allemand, les médias spéculaient sur la raison de cette décision, avançant qu’il comptait probablement mettre ces journées à profit pour tenter de sauver son poste.
Michel Temer a fait l’objet la semaine dernière d’un acte d’accusation de corruption passive, établi par le procureur-général. L’acte d’accusation évoque des pots-de-vins présumés perçus de la part du géant de la viande JBS. Il est le premier président brésilien à faire l’objet d’une telle procédure, qui pourrait déboucher, le cas échéant, sur une inculpation.
A l’occasion d’un récent déplacement de Michel Temer en Norvège, la première ministre norvégienne Erna Solberg avait ouvertement critiqué l’implication présumée de son hôte dans cette affaire de corruption.

Partager l'article

04 juillet 2017 - 01h05