Le président mexicain Peña Nieto a partiellement plagié sa thèse

L’université panaméricaine de Mexico a confirmé lundi que la thèse de droit du président mexicain Enrique Peña Nieto, soutenue il y a 25 ans, contenait plusieurs plagiats. Dans ce travail universitaire, il existe « cinq formes d’utilisation d’idées d’autrui », parmi lesquelles des « reproductions textuelles sans citation de bas de page ni dans la bibliographie » indique l’université dans un communiqué.
Cette institution privée catholique, dépendant de l’Opus Dei, a analysé la thèse d’Enrique Peña Nieto après les révélations du site d’investigation Aristegui Noticias selon lequel la thèse du président contenait 28% de textes plagiés ou mal cités.
L’examen de ce document a permis de repérer des « reproductions textuelles dans laquelle l’auteur est cité de façon ambiguë ou imprécise », confirme le communiqué.
Elle indique toutefois être « devant un acte consommé sur lequel il est impossible d’intervenir » tout en ajoutant que le règlement général « n’est pas applicable aux anciens élèves ».
Devant ce cas « sans précédent », elle a cependant décidé de consulter l’Université autonome de Mexico (UNAM), la plus grande université du pays, sur la démarche à suivre.
La polémique a surgi au Mexique alors que la popularité de Peña Nieto, après quatre ans au pouvoir est au plus bas, avec seulement 23% d’opinions positives, selon une enquête récente publiée par le quotidien Reforma.

Partager l'article

30 août 2016 - 01h05