facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Le président mexicain ne veut pas dresser un mur entre lui et Trump

Le président mexicain Enrique Pena Nieto a tendu une branche d’olivier vendredi au candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump, qui veut notamment construire un mur à la frontière américano-mexicaine pour endiguer le flux des clandestins. Au lendemain du discours d’investiture de Donald Trump, M. Pena Nieto s’est engagé à mener « un dialogue franc et ouvert » avec le vainqueur de la présidentielle du 8 novembre, que ce soit le magnat de l’immobilier ou sa concurrente démocrate Hillary Clinton.

« A Hillary Clinton et à Donald Trump, je veux exprimer mon plus grand respect », a dit le président mexicain lors d’une conférence de presse à la Maison Blanche avec son homologue américain Barack Obama.

Une tonalité qui contraste avec ses propos en mars, lorsqu’il avait condamné la « rhétorique véhémente » de Donald Trump qui s’apparentait selon lui à celle employée par Adolf Hitler et Benito Mussolini pendant leur ascension vers le pouvoir.

Mais il s’est défendu vendredi d’avoir « jamais ostracisé » un candidat américain et affirmé que ses remarques en mars avaient été « sorties de leur contexte ».

« Le gouvernement mexicain travaillera d’une manière constructive et de bonne foi avec quiconque sera élu », a-t-il affirmé, reconnaissant que son administration suivait l’élection présidentielle américaine avec « grand intérêt ».

Mais « nous ne nous en mêlerons pas, nous ne donnerons pas notre avis, nous ne prendrons pas position » sur un sujet qui concerne les électeurs américains.

Le ministre mexicain des Affaires étrangères a indiqué jeudi que le gouvernement de son pays comptait entrer en contact avec les équipes de campagne des deux candidats à la Maison Blanche, après la convention démocrate la semaine prochaine.

Donald Trump a hérissé les Mexicains dès le début de sa campagne en juin l’an dernier, affirmant que ceux venant aux Etats-Unis étaient des violeurs et des trafiquants de drogue. Il s’est engagé à construire un mur, qu’il veut faire payer au Mexique, pour bloquer l’immigration.

M. Pena Nieto a affirmé à plusieurs reprises, et encore au début du mois, que son gouvernement ne paierait pas cette construction.

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

24 mai 2017 Pour Trump, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un est un "fou avec des armes nucléaires"

Le président américain Donald Trump a qualifié le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un de « fou avec des armes nucléaires », lors d’une conversation téléphonique fin avril avec son homologue philippin Rodrigo Duterte, a rapporté mardi soir le Washin lire plus

Belga

24 mai 2017 Philippines: la loi martiale dans le sud pourrait durer un an

Le président des Philippines Rodrigo Duterte a annoncé mercredi que la loi martiale qu’il a instaurée à Mindanao, dans le sud du pays, pourrait être en vigueur pendant un an. M. Duterte a instauré la loi martiale mardi à Mindanao afin de rétabli lire plus

Belga

24 mai 2017 Une célèbre autoroute de Californie partiellement ensevelie sous un éboulement

Un énorme glissement de terrain a enseveli une partie de la Highway 1, une autoroute mythique de la Californie qui avait déjà été fermée par endroits à la suite de pluies diluviennes cet hiver, ont rapporté les autorités mardi. L’effondr lire plus

Belga

24 mai 2017 Bahreïn: tirs sur des manifestants, 5 morts, des dizaines de blessés et 286 arrestations

La police a ouvert le feu mardi à Bahreïn pour disperser des manifestants, faisant cinq morts et ravivant les tensions entre la dynastie sunnite et la population à majorité chiite dans ce pays du Golfe allié des Etats-Unis. Cette opération de sécurit lire plus

Belga

24 mai 2017 L'agence de presse officielle du Qatar piratée par "une entité inconnue"

Le Qatar a annoncé mercredi que son agence de presse officielle avait été piratée par une « entité inconnue » et avait diffusé un faux communiqué attribué à l’émir Tamim ben Hamad al-Thani. « L’agence de presse du Qatar a ét lire plus

Belga

24 mai 2017 Guatemala: routes bloquées pour exiger la démission du président

Des organisations paysannes et indigènes du Guatemala ont bloqué mardi au moins 20 routes du pays afin d’exiger la démission du président Jimmy Morales, qu’ils accusent d’être incapable de gouverner et d’entretenir la corruption. « Nous exigeons la démission d lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/