Le père de Soumagne suspecté d'avoir tué ses deux filles à nouveau sous mandat d'arrêt

Philippe R., le père suspecté d’avoir tué ses deux filles dans la maison familiale à Soumagne, le 30 décembre 2016, a été à nouveau placé sous mandat d’arrêt, a précisé mardi soir Damien Leboutte, procureur de division de Liège, confirmant une information de Sudpresse. Mardi en fin de journée, Philippe R. a été auditionné par la juge d’instruction en charge du dossier. Le 19 janvier dernier, la chambre des mises en accusation de Liège l’avait libéré en raison d’une erreur de procédure au niveau de la délivrance de son mandat d’arrêt. Sachant qu’il ne pouvait être à nouveau placé sous mandat d’arrêt pour les mêmes faits, il avait retrouvé la liberté à sa sortie de l’hôpital.
Au terme de l’audition de ce mardi, la juge d’instruction a considéré qu’elle disposait de nouveaux éléments lui permettant de le placer à nouveau sous mandat d’arrêt. Sa sortie de l’hôpital, et donc le fait qu’il soit libre d’aller et venir, pourrait être considéré comme un élément nouveau. « La juge d’instruction a également considéré que de nouveaux éléments ressortent de l’enquête et de l’audition de ce mardi », a ajouté le procureur de division de Liège.
Le quadragénaire a donc été écroué. Il devrait comparaître devant la chambre du conseil de Liège vendredi matin. Celle-ci appréciera les éléments sur lesquels la juge d’instruction s’est basée pour lui délivrer un nouveau mandat d’arrêt.
Le 30 décembre 2016, les pompiers étaient intervenus dans la maison familiale à Soumagne à la suite d’un incendie. Ils y avaient découvert les corps des deux fillettes âgées de 8 et 11 ans ainsi que leur père inanimé. Selon la thèse qui avait été communiquée par le parquet de Liège, ce père aurait tué ses deux filles avant de mettre le feu à la maison et tenter de se suicider. L’homme nie être l’auteur des faits.

Partager l'article

31 janvier 2017 - 23h00