Le personnel de Fedasil bientôt formé pour repérer les radicaux

Le personnel de Fedasil recevra bientôt des formations afin de détecter les cas de radicalisation parmi les demandeurs d’asile, a indiqué Jean-Pierre Luxen, le directeur de l’agence fédérale, dans une interview accordée au Soir. Les quelque 900 agents de l’institution suivront ces cours répartis en trois volets: aspect juridique, explications de la Sûreté de l’Etat et présentation du processus de radicalisation. M. Luxen pointe par ailleurs l’intégration des demandeurs d’asile comme le principal défi que la crise actuelle soulève. Il estime ainsi que la Wallonie et Bruxelles ont pris un certain retard dans ce domaine par rapport à la Flandre, qui dispose d’un parcours dans ce sens depuis une dizaine d’années.

Partager l'article

20 janvier 2016 - 07h15