Le parlement wallon approuve le décret sur les parcs d'activités économiques "4.0"

Le parlement wallon a approuvé mercredi soir le projet de décret du ministre des Travaux publics Maxime Prévot qui ambitionne de développer les infrastructures à haute valeur ajoutée pour l’accueil des entreprises, modifiant un décret de 2004 qui n’est plus adapté à la réalité. Pour bénéficier de financement régional, tout parc d’activités économiques de Wallonie devra déployer un réseau à très haut débit au moyen de la fibre optique, accessible à toute entreprise. Il devra aussi mettre en œuvre des équipements éco-performants et de haute qualité (gestion des eaux de pluie et des eaux usées, limitation de l’imperméabilisation des sols, modes de transport alternatifs, etc), mais aussi imposer une charte prévoyant notamment une densification du périmètre.
L’implantation de grandes éoliennes sur ces zonings sera valorisée, de même que la reconversion des friches industrielles.
Les opérateurs seront invités, tous les 5 ans, à communiquer un programme pluriannuel d’investissements en infrastructures pour que le gouvernement garde une vue d’ensemble des projets à l’échelle du territoire régional. Le but est d’encourager les complémentarités et éviter la concurrence entre ces projets.
M. Prévot ambitionne la création de 200 hectares nets par an dédiés à de nouvelles activités économiques. Pour ce faire – les budgets publics sont soumis à une forte pression -, le décret étend la capacité à mobiliser les investissements privés en complément des moyens publics.
L’opposition a voté contre. Le MR partage les objectifs du décret mais diverge sur les moyens et s’inquiète de la cohérence avec le Code de développement territorial. Ecolo juge le décret ambitieux à certains égards, mais insuffisant en termes d’économie circulaire, notamment.

Partager l'article

01 février 2017 - 21h25