facebook gplus home menu play rss search tlbxl_b tv twitter youtube

Le pape François met en garde contre le populisme et "les murs"

Le pape François a mis en garde contre les « populismes » qu’engendrent les crise et poussent à élire des « sauveurs » et à s’entourer de « barbelés », dans un entretien publié samedi par le quotidien espagnol El Pais. « Bien sur les crises provoquent des peurs, des inquiétudes », déclare Jorge Bergoglio, qui a reçu le premier quotidien espagnol pendant une heure quinze vendredi à Rome, au moment où le président américain Donald Trump prêtait serment.
« Pour moi l’exemple type du populisme au sens européen du mot c’est l’année 1933 en Allemagne », ajoute-t-il.
Après la crise, « l’Allemagne (…) cherche un leader, quelqu’un qui lui rende son identité et il y a un petit gars, qui se nomme Adolf Hitler et qui dit +moi je peux, moi je peux+ ».
« Hitler n’a pas volé le pouvoir », souligne le Pape, « il a été élu par son peuple et après il a détruit son peuple ».
Les gens se disent « cherchons un sauveur qui nous rende notre identité et protégeons-nous avec des murs, avec des barbelés, avec n’importe quoi pour que les autres ne puissent nous enlever notre identité », ajoute encore François. « Et ça, c’est très grave », ajoute-t-il en appelant au dialogue.
« Le cas de l’Allemagne est classique » ajoute le pape argentin: « Il y avait un peuple en crise qui cherchait son identité et ce leader charismatique est apparu ». « Il a donné (aux Allemands) une identité déformée et on sait ce qui s’est produit ».
Le pape recommande néanmoins d’éviter les jugements hâtifs concernant le nouveau président américain.
« On verra. On verra ce qu’il fait et après on évaluera. Il faut rester dans le concret ».
François a offert vendredi ses bons voeux à Donald Trump, en priant pour que ses décisions soient « guidées par les riches valeurs spirituelles et éthiques » du peuple américain, avec une « préoccupation pour les pauvres ».
Il n’aura dans tous les cas pas vu les images de l’investiture à la télévision car, confie-t-il dans l’entretien, il a fait depuis le 19 juillet 1990 le voeu de ne pas la regarder.
Sur le populisme allié au protectionnisme il a encore considéré dans cet entretien que « chaque pays a le droit de contrôler ses frontières, qui les traverse et qui en sort… mais aucun n’a le droit de priver ses citoyens de dialoguer avec ses voisins ».

Abonnez-vous à nos newsletters

Fil d'actu Toutes les dépêches

19 août 2017 La ferme d'Hougoumont à l'heure écossaise ces 19 et 20 août

La ferme d’Hougoumont, à Braine-l’Alleud, accueille ce week-end la deuxième édition des Scottish Days. Cette ferme qui constitue un haut lieu de la bataille de Waterloo servait déjà de cadre aux Scottish Days 2016, attirant 6.000 personnes pour cette premièr lire plus

Belga

19 août 2017 Un juge américain refuse de clore les poursuites contre Polanski pour agression sexuelle

Un juge de Los Angeles a refusé, dans une décision publiée vendredi, de clore les poursuites pour agression sexuelle sur mineure contre le réalisateur franco-polonais Roman Polanski, comme le demandaient l’accusé et sa victime. « L’accusé dans cette affaire e lire plus

Belga

19 août 2017 Une tornade endommage le toit de trois maisons dans le Limbourg

Une tornade a fait de graves dégâts matériels à Gingelom dans la province du Limbourg vendredi. Les toits de trois habitations ont été endommagés et quatre véhicules ont été très abîmés également. Ces ven lire plus

Belga

19 août 2017 Bannon veut continuer à se battre "pour Trump" et retrouve aussitôt le site Breitbart News

Steve Bannon, l’ancien conseiller de Donald Trump qui a quitté la Maison Blanche vendredi, a affirmé qu’il continuerait à se battre pour le président américain. Il a aussitôt retrouvé des fonctions de direction au sein de Breitbart News, site d’informa lire plus

Belga

19 août 2017 Fitch relève la note de la Grèce et s'attend à un allègement de la dette en 2018

L’agence de notation Fitch a relevé vendredi la note de la Grèce de « CCC » à « B-« , tout en indiquant s’attendre à des mesures d’allègement de la dette grecque par ses partenaires européens en 2018. La perspective attribuée à la note est positive lire plus

Belga

19 août 2017 Oeufs contaminés au fipronil – Le gouvernement néerlandais ne veut plus formuler de reproches à l'égard de la Belgique

Le gouvernement néerlandais ne veut plus formuler de reproches à l’égard des services belges dans le scandale des oeufs contaminés à l’insecticide fipronil. Le secrétaire d’Etat aux Affaires économiques Martijn van Dam ne veut plus insister sur l’assu lire plus

Belga

http://www.vivreici.be/
http://www.hlcoiffure.com/
http://www.celini.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.leopeeters.be/
http://www.cocof.be/
http://www.rtbf.be/vivacite/
http://www.stib-mivb.be/