Le nombre de travailleurs à temps partiel a augmenté de 28% en dix ans

Le nombre de travailleurs à temps partiel dans le secteur privé a bondi de 28% en dix ans, tandis que le nombre d’employés à plein temps a connu une progression de seulement 1,7%, ressort-il d’une enquête du Syndicat neutre pour indépendants (SNI). « Le travail a temps plein est fiscalement puni », déplore l’organisation. « Celui qui travaille à mi-temps ne verra jamais son salaire divisé par deux. Mieux encore, il conservera un peu plus que la moitié de son salaire à plein temps, car il sera moins imposé », explique la présidente du SNI, Christine Mattheeuws. Selon ses calculs, un employé qui passe du temps plein au régime mi-temps conservera 62% de son salaire net.
Le SNI demande aux autorités de stimuler fiscalement l’emploi à plein temps. « Le gouvernement fédéral a promis de procéder à une réforme fiscale profonde. Il doit dès lors réformer dans un même élan l’impôt sur les personnes de manière à ce que le travail à plein temps ne soit plus taxé aussi lourdement. »
Selon le SNI, la Belgique comptait l’année passée 1.722.086 travailleurs à temps plein et 883.694 travailleurs à temps partiel.

Partager l'article

03 juillet 2016 - 01h50