Le ministre de la Justice rencontrera les syndicats vendredi

Le ministre de la Justice Koen Geens a programmé une nouvelle réunion avec les syndicats vendredi après-midi pour poursuivre le dialogue et essayer de mettre fin à la grève dans les prisons wallonnes et bruxelloises, a confirmé jeudi son cabinet. « Nous voulons trouver une solution dans les plus brefs délais. » Le comité ministériel restreint donnera un « mandat complémentaire » au ministre de la Justice, qui fera des propositions pour lutter contre la surpopulation carcérale et améliorer les infrastructures, a annoncé jeudi le Premier ministre. De rapides progrès doivent également être réalisés dans l’instauration d’un service garanti dans les prisons, a ajouté Charles Michel.

Vendredi, après le comité ministériel restreint, le ministre de la Justice rencontrera les syndicats qui refusent cependant d’évoquer le service minimum. « C’est une bonne nouvelle si le ministre vient avec un mandat complémentaire, cela veut dire qu’il veut débloquer la situation », commente Michel Jacobs, secrétaire fédéral de la CGSP Prisons. « Mais je m’y rendrai très fâché parce que le ministre envoie des huissiers pour enlever nos piquets de grève filtrants. »

Les syndicats réclament toujours la fin du processus de rationalisation et le retour au cadre de 2014. « Nos revendications sont claires et nous avons fait des propositions la semaine dernière », ajoute Laurence Clamar, secrétaire permanente de la CSC Services publics. « Nous défendrons la position des agents. »

La dernière rencontre entre le ministre et les syndicats remonte au vendredi 6 mai et avait abouti à un protocole d’accord, qui prévoyait notamment le gel des économies pour 2016 et donc le maintien du personnel à 7.000 équivalents temps plein. Les agents pénitentiaires des prisons en grève ont cependant rejeté ce projet d’accord en début de semaine. « Ce niveau de personnel est légèrement inférieur à celui de 2014 », précise le cabinet du ministre. « L’arrêt du recrutement a été décidé en mars 2014, alors que le ministre n’est entré en fonction qu’en octobre 2014. Entretemps, la population carcérale a diminué de 1.000 détenus. »

Partager l'article

12 mai 2016 - 18h20