Le Mexique et la Turquie veulent signer un accord de libre-échange

Le Mexique et la Turquie ont convenu vendredi d’accélérer leurs négociations en vue de la signature d’un accord de libre-échange alors que les menaces protectionnistes du président américain Donald Trump se précisent. Le ministre mexicain des Affaires étrangères Luis Videgaray et son homologue turc Mevlut Cavusoglu ont indiqué que leurs deux gouvernements avaient déjà eu plusieurs discussions et se rencontreront de nouveau durant les prochaines semaines.
“Nous avons convenu d’accélérer nos efforts pour parvenir à un accord” a déclaré M. Videgaray aux journalistes.
“Aujourd’hui, plus que jamais, le Mexique est ouvert au monde. Le Mexique veut construire et renforcer ses liens commerciaux ainsi qu’en matière d’investissements avec tous les pays amis, indépendamment de leur distance géographique” a-t-il expliqué.
Son homologue turc a proposé de renforcer le groupe MIKTA, une initiative de coopération politique et commerciale créée en 2013 qui réunit le Mexique, l’Indonésie, la Corée du Sud, la Turquie et l’Australie.
“Ensemble nous ferons plus d’efforts pour rendre cette initiative, ce forum, plus pertinent politiquement, plus efficace et plus visible” a déclaré M. Cavusoglu.
Les Etats-Unis, le Canada et le Mexique se préparent à renégocier l’Accord nord-américain de libre-échange (Aléna), que Donald Trump a qualifié de “désastre total” pour son pays.
Devant la menace de Donald Trump de quitter l’Aléna, le second plus grand pays d’Amérique latine accélère les négociations avec l’Union européenne et cherche à tisser des liens commerciaux avec d’autres pays.

Partager l'article

04 février 2017 - 01h50