Le Hamas entrouvre à nouveau la porte de Gaza

Le mouvement islamiste palestinien Hamas a annoncé lundi la réouverture partielle de l’unique point de passage pour les personnes entre la bande de Gaza qu’il dirige et Israël, au lendemain d’une journée de fermeture totale. La décision exceptionnelle du Hamas de fermer le point de passage faisait suite à l’assassinat d’un de ses commandants, que le mouvement impute à Israël. Le but de cette fermeture était apparemment d’empêcher toute exfiltration de personnes qui pourraient être impliqués dans l’assassinat de Mazen Faqha, abattu vendredi. « A compter de lundi matin, les personnes malades et celles rendant visite à des prisonniers de moins de 15 ans ou de plus de 45 ans seront autorisées à traverser le point de passage de Beit Hanoun », appelé Erez par les Israéliens, a indiqué le ministère de l’Intérieur du Hamas dans un communiqué. Dans l’autre sens, « toutes les entrées dans la bande de Gaza sont autorisées », a-t-il ajouté.

Selon le Hamas, M. Faqha chapeautait des cellules de la branche armée du mouvement islamiste dans le nord de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par l’armée israélienne. Arrêté en 2002 par Israël puis condamné à la prison à vie, il avait été libéré en 2011 dans le cadre de l’échange d’un millier de prisonniers palestiniens contre le soldat franco-israélien Gilad Shalit, détenu par le Hamas.

Partager l'article

27 mars 2017 - 11h00