Le G20 s'oppose aux USA sur le commerce et le climat

Les ministres des Finances des pays du G20 continuaient de batailler samedi matin pour tenter d’empêcher les Etats-Unis de faire reculer la doctrine mondiale sur le libre-échange et la lutte contre le changement climatique. La déclaration finale de ces grands argentiers des plus grosses économies du monde est attendue samedi en milieu d’après-midi, en principe, à la clôture de cette première réunion multilatérale d’importance pour la nouvelle administration américaine de Donald Trump.

Deux sujets sensibles: la doctrine libre-échangiste du G20, car Donald Trump n’est pas hostile au protectionisme, un mot honni pour le G20, et la lutte contre le changement-climatique, car le président américain a multiplié les prises de position climato-sceptiques.

“Le projet de communiqué est terminé, à part la phrase sur le commerce, pour laquelle on voit bien qu’il y a, sur la question du respect des règles dans le commerce international, une divergence de fond à ce stade entre les Etats-Unis” et les autres pays attachés au multilatéralisme, a indiqué samedi matin à l’AFP une source proche des négociations, après une soirée de négociation des sherpas, ces conseillers de haut-vol des ministres. Du coup, la formulation retenue dans le communiqué final n’est pas encore arrêté. “Peut être rien, peut être une phrase résumant les points d’accord. On verra”, a précisé cette source.

Sur les autres sujets récurrents du G20, la réaffirmation de certaines positions a fait d’emblée consensus: la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, la lutte contre l’optimisation fiscale, ont déclaré depuis vendredi plusieurs sources.

Partager l'article

18 mars 2017 - 11h25