Le dernier débat prévu sur France Télévisions annulé

Le second débat télévisé réunissant les onze candidats au premier tour de l’élection présidentielle prévu sur France Télévisions le 20 avril a été annulé, rapportent plusieurs médias français, dont L’Express et Le Figaro, mercredi. Plusieurs prétendants à l’Elysée refusent d’être confrontés à leurs concurrents seulement trois jours avant le scrutin. Jean-Luc Mélenchon avait le premier indiqué qu’il ne participerait pas à ce débat s’il était maintenu à la date fixée. Emmanuel Macron et Marine Le Pen avaient également déjà fait part de leurs réserves, tandis qu’un proche de François Fillon avait estimé que l’ancien Premier ministre ne prendrait pas part à cet exercice si tous les candidats n’étaient pas présents.

Mardi soir, un débat télévisé réunissant tous les candidats inscrits au premier tour de la présidentielle s’est déroulé pour la première fois de l’histoire politique française. Il aura notamment été marqué par les attaques de plusieurs candidats crédités de scores relativement faibles dans les sondages face aux favoris. Soucieux d’éviter de nouvelles passes d’armes, les « gros » ont préféré torpiller un nouveau débat à seulement 60 heures du scrutin. Un choix que déplorent les candidats bénéficiant de moins d’intérêt médiatique, qui voyaient dans cet événement une ultime occasion de mettre leur projet en avant.

France Télévisions a dès lors proposé aux onze prétendants à l’Elysée des entretiens individuels en direct menés par David Pujadas et Léa Salamé. Les candidats ont jusqu’à la fin de la semaine pour accepter ou refuser cette nouvelle formule. Emmanuel Macron a déjà marqué son accord de principe, mais plusieurs de ses rivaux se tâtent encore, jugeant notamment les deux journalistes choisis trop abrasifs.

Partager l'article

05 avril 2017 - 20h25