Le chef de l'Eurogroupe "regrette" ses propos mais ne démissionnera pas

Le président de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, mis en cause par les pays du Sud de l’Europe après avoir laissé entendre qu’ils dilapidaient leur argent en “schnaps” et en “femmes”, “regrette” ses propos mais ne compte pas “démissionner”, a-t-il affirmé dans un communiqué. “Si certains ont été offensés par la remarque, je le regrette”, a déclaré le ministre néerlandais, qui préside depuis 2013 l’institution regroupant l’ensemble des ministres des Finances des 19 pays de la zone euro, ajoutant qu’il n’avait “pas l’intention de démissionner”.

Le Portugal s’était particulièrement indigné des déclarations du Néerlandais, appelant ouvertement à son départ de la présidence de l’Eurogroupe.

Partager l'article

22 mars 2017 - 18h25