Le chanteur Cliff Richard ne sera pas poursuivi pour agression sexuelle

Le chanteur britannique Cliff Richard, visé par une enquête pour agression sexuelle, ne sera finalement pas poursuivi faute de preuves suffisantes, ont annoncé jeudi les services du procureur de la couronne (CPS). L’ancienne rock star, qui a vendu près de 250 millions de disques dans le monde, était soupçonnée d’avoir commis des agressions sexuelles contre un jeune garçon dans les années quatre-vingt. « Nous avons décidé que les preuves n’étaient pas suffisantes pour poursuivre », a déclaré le procureur Martin Goldmann, alors que l’enquête conduite par la police, et notamment un accord passé avec la BBC pour diffuser en direct une perquisition à son domicile, a fait l’objet de nombreuses critiques.

Cliff Richard, 75 ans, s’est réjoui d’avoir été blanchi des « viles accusations » qui pesaient sur lui. « J’ai toujours clamé mon innocence », a-t-il ajouté dans un communiqué fustigeant les méthodes de la police. « On a donné mon nom en pâture avant même de m’interroger, j’ai eu le sentiment d’être pendu à un hameçon comme un appât vivant », a dit le chanteur, qui s’était fait connaître au sein du groupe Cliff Richard and The Shadows.

Responsable du dossier, la police du South Yorkshire a présenté jeudi « ses excuses les plus sincères » pour sa gestion de la médiatisation d’une enquête qui a coûté 800.000 livres (un million d’euros). Le Royaume-Uni connaît depuis 2012 une cascade d’enquêtes et de procès pour agressions sexuelles et pédophilie, dans la foulée de l’affaire Jimmy Savile. Ce dernier, ancien animateur de la BBC aujourd’hui décédé, est soupçonné de centaines d’agressions sexuelles sur mineurs.

Partager l'article

16 juin 2016 - 14h55